Les Voyages de Gulliver

Les Voyages de Gulliver
2011
Rob Letterman

« Encore » certains ont dit mais c’est faux : même s’il s’agit de la huitième adaptation, depuis 1960, seul un téléfilm a vu le jour en 1996. Remise au goût du jour oblige, Gulliver (Jack Black (L’amour extra large, L’An 1 : des débuts difficiles)) est ici un coursier dans un magazine. Il est fou amoureux de la belle Darcy (Amanda Peet (Mon voisin le tueur 1 &2, 7 ans de séduction)) et se défilant une fois encore à l’aborder, il lui fait croire qu’il veut devenir reportaire. Elle lui confie alors une mission au triangle des Bermudes. C’est alors que Gulliver se retrouve dans une tempête qui l’amène chez les liliputes, peuple miniature de l’ordre de 2 cm de haut. Il y deviendra une vrai star, ce qui ne plaira pas au général Edward, soucieux de son influence néfaste.

Le film peu se vanter d’avoir un casting imposant avec en plus de ceux susmentionnés, Jason Segel (Sans Sarah rien ne va !, I Love You, Man)  et Emily Blunt (Victoria : les jeunes années d’une reine, L’Agence). Si le paquet a été mis niveau effets spéciaux pour rendre le film crédible et propre, on notera en revanche l’impossibilité physique de communiquer d’égal à égal en terme de volume de voix entre Gulliver et les liliputes du fait de la taille des poumons. Mais il est vrai que sinon, cela n’aurai pas été aussi pratique. En plus des effets spéciaux de bonne facture, le film vaut aussi pour ces références, plutôt fines et pas toutes compréhensibles par les enfants. Si il est probable qu’ils connaissent Avatar, X-men origin ou encore Titanic (et encore) ; c’est beaucoup moins sûr en ce qui concerne Star Wars ou Goldeneyes. Contrairement à la plupart des film avec Jack Black, le film est plutôt fin en grande parti à par quelques passages dont la fin. Du coup, le film n’a su capter ni les américain ni les enfants. Et ça nous permet d’éviter le naufrage et c’est déjà beaucoup !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.