La Croisière

La Croisière
2011
Pascale Pouzadoux

Le cinéma français sombre d’année en année, et c’est particulièrement vrai en ce qui concerne les comédies qui tendent à devenir plus grasses que les pires américaines. Et malheureusement, la tendance est à la continuité…

On ne sera donc pas étonné de trouver, en lieu et place d’un scénario, une bête histoire de gens qui partent faire une croisière, l’occasion de foutre le plus d’acteurs connus possible. On trouvera donc Charlotte de Turckheim en éleveuse porcine malheureuse, Antoine Duléry en cocu venu clandestinement espionner sa femme en se déguisant lui même en femme, Line Renaud en vieille mémère à son chien, Marilou Berry en acharnée du travail ou encore Nora Arnezeder en allumeuse et cleptomane de première. Une bien fine équipe que voilà !

L’absence de scénario n’est pas en soit un problème de taille. En revanche, la connerie des scènes l’est beaucoup plus. Travestir Antoine Duléry, pourquoi pas, mais quand on le fait aussi mal, ça n’est non seulement pas crédible mais surtout pas drôle (exemple typique : la barbe qui ne pousse pas). C’est là où tout coince : rien n’est drôle ni même amusant ! Marilou Berry finit par nous les briser à force de vouloir partir, Charlotte de Turckheim est débile de par son manque de lucidité et Nora Arnezeder ne sert à rien. Les pauvres scénaristes étaient visiblement sous LSD ou plus fort encore lors de leur travail, car on assiste à un grand n’importe quoi complètement déluré sans queue ni tête. Voilà un film plus que dispensable.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à La Croisière

  1. Anaïs dit :

    Bravo, c’est un sans faute.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *