Kalifornia

Kalifornia
1993
Dominic Sena

Malgré un casting assez exceptionnel, l’idée de voir se film était pour moi très lointaine, la faute à une caractéristique rédhibitoire : le doublage. David Duchovny étant l’un de mes acteurs préférés, et ayant bercé mon enfance dans les X-Files, le fait de le voir sans entendre sa voix (le doubleur officiel n’étant pas l’effectif) me rend malade. Mais bon, il faut savoir passer outre dans la vie, comme pour Inception

Qu’est-ce qui se passe dans la tête d’un tueur, pour quoi tue t-il ? Cela lui apporte t-il du plaisir ? Brian (David Duchovny) est une sorte de romancier et il travail sur un projet de livre/album photo sur des tueurs en série. Mais il patine et sa copine étouffe (??? quelle ville ?) et ils décident de partir s’installer en Californie. Mais en chemin, ils tombèrent sur Early (Brad Pitt, lui aussi victime d’un doubleur de seconde main) et sa compagne désirant eux aussi changer d’air. Histoire d’avoir de la compagnie et de partager les frais d’essence, ils feront la route à quatre dans la décapotable de Brian. Mais ce qu’ils ne savent pas, c’est que Early sort de prison pour meurtre et qu’il est en cavale pour cause de rupture de liberté conditionnelle. Après en avoir étudiés, Brian va côtoyer un tueur…

Quand on a deux très grandes stars et qu’on les voient affublées de doubleurs indignes, on ne peut qu’être outrageusement déçu et frustré. Mais au bout de longues minutes, le problème évolue et se déplace. Si l’idée d’un road trip en compagnie d’un sérial killer part sur de bonnes bases, l’histoire s’essouffle rapidement et tout est ultra prévisible et le rythme est particulièrement lent. De plus, le personnage de Early est spécialement insupportable entre son style clochard, ses discours dévalorisants et ses actions psychopathes. A noter aussi l’inutilité des filles dans ce film qui ne savent qu’être connes et se plaindre. Bref, ni les acteurs ni le scénario ne sont à la hauteur et on ne trouvera que peu d’intérêt au film.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.