Elles

Elles
2012
Malgorzata Szumowska

Entre Shame et L’Apollonide, le temps est décidément au sexe et à la prostitution puisqu’à nouveau ces sujets reviennent sur le devant de la scène avec Elles. Un sujet délicat à aborder dont l’approche à fait chuter les deux films susnommés. Cette vision française contemporaine fera t-elle mieux ?

Le film se structure comme une enquête menée par Anne (Juliette Binoche), une journaliste voulant enquêter sur la situation des prostituées. Elle pensait dresser le portrait de victimes mais la vérité est tout autre : ces femmes – ici deux étudiantes – ne cherchaient qu’un moyen de subvenir à leurs besoins et ont finalement prit goût au sexe et à l’argent qui en découle. Son investigation va la faire réfléchir sur sa propre situation de petite bourgeoise mal baisée et sur les vrais valeurs de la vie.

On assiste typiquement à la grosse niaiserie parisienne de torche-cul intellectuel. L’idée de départ, comme ses homologues, ne valait pas grand chose mais le résultat est encore plus navrant. Le principe d’enquête / témoignage n’était pas mauvais mais il fut beaucoup trop limité : on ne retrouvera que deux filles, perdant donc peu à peu de l’intérêt puisque leurs histoires n’avancent plus. Et si Juliette Binoche est une actrice reconnue, elle n’est ici qu’une pauvre coincée à la mentalité figée (ou n’évoluant que très peu). Pire encore, une fois passé une introduction sympathique, le film s’embourbe, perd du rythme et fini mollement pour une conclusion inexistante. Idée de merde, résultat chiant.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.