Training Day

Training Day
2001
Antoine Fuqua

Jeune flic débutant, Jake Hoyt (Ethan Hawke) s’imagine pouvoir changer le monde. Il se voit déjà multipliant les arrestations, terrorisant la racaille et nettoyant les rues. Un flic droit et honnête qui ne boit pas, ne fume pas, est marié et a une petite fille de neuf mois. Et pour rendre nos quartiers plus sûrs, il décidera de rejoindre la brigade antidrogue, et fera équipe avec Alonzo Harris (Denzel Washington), un vétéran du genre, écumant les quartiers les plus chauds de Los Angeles depuis douze ans. Il essayera de changer sa vision des choses en le confrontant à la réalité du terrain. Pour pouvoir traquer et punir les gros trafiquants, véritable source du problème, il ne faut pas se préoccuper de la petite racaille et s’efforcer d’intégrer le milieu : savoir dealer, connaître les effets des drogues, goûter aux joies de la corruption. Mais pour Jake la violence n’est pas une solution, et faire l’impasse sur les petits délinquants serait une erreur. Malheureusement pour lui, il ne commande pas…

Un thriller sombre et violent sur l’univers sans pitié et meurtrier de la drogue. Viol sur mineur, fusillade en plein jour, assassinats froids et calculateurs : voilà le quotidien que vivent les flics. Renseigné par des professionnels  et ayant été tourné dans les endroits les plus malfamés de la ville, le film se veut presque comme un reportage, au plus proche de la réalité. Le résultat est en effet très prenant, bien que son genre reste assez hermétique et que le temps peut paraître un peu long à cause de quelques flottements au milieu de l’histoire, d’ailleurs finalement assez classique. Néanmoins, le casting est solide, avec une récompense attribuée à Denzel Washington pour l’Oscar du meilleur acteur, qui permet au film de convaincre au delà du simple exercice de style. C’est déjà pas si mal.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.