Les Kaïra

Les Kaïra
2012
Franck Gastambide

Dans un pays où 86% des films ne se rentabilisent pas lors de leur exploitation en salles, Les Kaïra fut à la surprise générale le plus gros succès de l’année en terme de rentabilité. À l’origine, les trois frères des cités proviennent d’une web-série sur des jeunes voyous qui dealent ou qui revendent des objets volés façon télé-shopping. Ici, le concept sera donc étendu à un film.

Dans la petite ville défavorisée de Melun, Abdelkrim (Medi Sadoun), Mousten (Frank Gastambide) et Momo (Jib Pocthier) galèrent. Pas de travail, pas de diplôme, pas d’argent et pas de copines. Du coup, ils ne font que glander toute la journée avant de rentrer comme des glands chez leurs parents. Puis un jour, c’est la révélation : le porno. Après avoir vu une campagne publicitaire disponible dans un magasine, l’idée tomba telle une évidence. Qui ne rêverait pas de se taper des filles sublimes à la chaîne ? Et on est grassement payer en plus ! Seul problème, le responsable désire tout de même une démonstration technique vidéo. Ils n’ont que quelques jours pour faire ce qu’ils n’arrivent jamais à faire : serrer une meuf.

De base, l’histoire à l’air navrante. Mais de par son approche parodique, on adhère beaucoup plus facilement. Ainsi, nos gros durs ne sont en réalité que des bouffons ratés qui font pitié. On ne comprend pas tout ce qu’ils disent et sont quelque peu vulgaires, mais on se prend rapidement au jeu, car clairement le film ne se prend pas au sérieux. On retrouve la veine des Lascars ou de Neuilly sa mère ! dans un style un peu plus débridé, n’hésitant pas à aller plus loin que de simples allusions sexuelles. Niveau humour, on se situera à mi-chemin d’un Fatal et d’un Jackass. C’est gras, pas bien original et racoleur (pléthore de guest : Ramzy Bedia, Armelle, François Damiens, Eric Cantona ou encore Elie Semoun), mais on en rit bien tellement c’est con et couillu. Le film ne fera pas l’unanimité, et c’est peut-être l’objectif, mais qu’importe quand le délire est à ce point jouissif. D’ailleurs, le gros carton du film va conduire la série à une diffusion télé sur Canal+, et une suite au film est déjà en préparation.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.