Les Brasiers de la Colère

Les Brasiers de la Colère
2014
Scott Cooper

Dans une petite ville sinistrée de l’ex « Manufacturing Belt » qui a subit de plein fouet la crise de l’industrie où les usines, victimes de la concurrence asiatique, ont toutes fermé. Toutes ou presque : à Braddock une scierie résiste tant bien que mal. Une vie ouvrière très difficile, mais dont Russel Baze (Christian Bale) s’en contente très bien. Pour son frère Rodney (Casey Affleck), ancien militaire rendu fou par ses missions en Irak, se battre pour le dealer du coin (Willem Dafoe) est peut-être une option moins dégradante, surtout avec son père victime d’un accident de travail à l’usine. Mais en allant se battre pour DeGroat (Woody Harrelson), le fou des montagnes, il y laissera la vie. Persuadé que l’incapable de policier (Forest Whitaker) qui lui a volé sa femme (Zoe Saldana) ne pourra rien contre les assassins de son frère, il va décider de rendre justice lui-même.

Connaissant la fureur de l’acteur censé péter un câble, on pouvait s’attendre à quelque chose de sacrément explosif et rageur, mais il n’en sera rien. Prenant un temps infini à mettre en place l’histoire, le film ne sera jamais un véritable règlement de compte, tout juste assisterons nous à une risible chasse à l’homme tardive qui achèvera la crédulité d’un scénario globalement ennuyeux et incohérent. Entre la traque finale et le comportement du fameux DeGroat, la logique du film laisse vraiment perplexe. Et de toute façon, le synopsis de départ est vraiment très léger. Rythme affreux et histoire décevante. Reste heureusement les acteurs, surtout les deux frères, très bons et convaincant dans leurs rôles. Malheureusement, si cela permet un début prometteur et de ne jamais complètement décrocher, ça ne suffit pas pour en faire un bon film.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *