Elle l’adore

Elle l’adore
2014
Jeanne Herry

Jusqu’où peut-on aller par passion ? Véritable fan absolue du chanteur Vincent Lacroix (Laurent Lafitte), ne ratant jamais un de ses concerts et lui vouant un culte sans commune mesure, Muriel Bayen (Sandrine Kiberlain) ne va pas en croire ses yeux. Alors qu’elle n’a jamais pu le rencontrer dans l’intimité, alors qu’il n’a jamais répondu à la moindre de ses lettres, il était là, sur le pallier de sa porte, lui demandant de l’aide. S’étant disputé avec sa femme, et cette dernière étant devenue violente, il l’a malencontreusement poussé contre le mur, faisant tomber sur elle un volumineux objet qui lui a fendu le crâne, la laissant pour morte. Un dramatique accident, mais dans la panique il a prit la décision de se débarrasser du corps, demandant l’aide de sa plus grande admiratrice pour l’emmener se faire incinérer chez sa sœur en Suisse. De toutes ses décision, pas une seule ne sera la bonne.

Mais comment peut-on être aussi con ? Donc finalement je retire ce que j’ai dit, les scénaristes de Dracula Untold sont brillants à côté. Mais non de moi même ! Les accidents ça arrive, et même si c’est une vedette il n’avait presque aucune chance d’être poursuivit, surtout avec des témoins pour attester de la dispute. Mais non, au lieu de ça il va demander de l’aide à une personne qu’il ne connaît aucunement, se lançant dans un plan foireux le mouillant jusqu’au cou avec circonstances aggravantes à la pelle. De toute l’histoire des abrutis consanguins ayant foulé cette Terre, jamais aucun d’entre eux n’aura eu autant d’idées stupides et nuisibles. Assurément un très bon point pour le film ceci dit. Le fait que le spectateur s’insurge de la connerie de l’un et de la folie de l’autre nous plonge profondément au cœur du film, et suivre l’enquête de police, la puissance des erreurs de tous sans exception, est réellement stimulant. Mais au delà de ce ressenti et de deux acteurs principaux excellents (plus le temps passe et plus je trouve Laurent Lafitte talentueux), le film n’est pas si bon. Quelques moments de flottement, et l’histoire est basique au possible, avec des rebondissements pas folichons. Principe sympathique bien exploité, mais peut être pas suffisamment recherché.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.