Redirected

Redirected
2015
Emilis Velyvis

Rire n’a jamais été aussi difficile entre la vulgarité américain croissante, rendant la plupart de leurs comédies insoutenables, et le manque d’inspiration en France qui noie les quelques miraculés dans un océan de médiocrité. Reste alors les possibles bonnes surprises étrangères, mais même en Angleterre le dogme américain se propage, et le souvenir de My Best Men est encore douloureux. Sans atteindre ce niveau abyssal, le film n’est clairement pas porteur de renouveau.

Haut gradé au sein de la garde royale, Michael menait jusqu’alors une vie simple et rangée, et s’apprêtait même à demander sa conjointe en mariage. Seulement voilà, au moment de se rendre au restaurant, il va être embarqué malgré lui dans un casse par trois abrutis prétendument amis, et tout va évidemment déraper. S’étant attiré les foudres d’un dangereux mafieux londonien, ils vont alors fuir en Malaisie, mais suite à un problème technique ils vont faire escale en Lituanie. Les choses vont alors encore plus partir en vrille.

Le début du film est relativement drôle dans la mesure où les trois braqueurs sont tellement cons et que celui qui les pourchasse est tellement psychopathe qu’on sent que le monde entier va prendre cher. Et d’ailleurs, le pauvre Michael, dommage collatéral, est intéressant dans la mesure où il est assez intelligent et qu’en plus il sait se battre et ne se laisse pas faire. Mais arrivé en Lituanie, les espoirs se dissipent quand on se rend compte de la véritable nature du film : un énième pseudo remake de Very Bad Trip. Les quatre faux-potes se réveillent donc dans le coaltar après leur première nuit sur place, et ils vont enchaîner galère sur galère. Quelques passages sont amusants, bien que certains soient d’honteux plagiats, mais le film part rapidement dans du grand n’importe quoi avec plein de gun-fight stupides, et le mauvais goût se fera de plus en plus présent, montrant les lituaniens comme des gros beaufs, demeurés et obèses. La fin nous achèvera à force de sombrer dans le grotesque, et les quelques bonnes idées sur l’ambiance décalée ne sauvent pas tout. Ça partait bien, mais c’est parti trop loin.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.