Les Nouveaux sauvages

Les Nouveaux sauvages
2015
Damián Szifron

Plus gros succès de 2014 en Argentine, cette comédie débarquait enfin chez nous en janvier dernier, bien que sa popularité y fut plus modeste (environ quatre-cent mille entrées). Presque trois ans après Les Infidèles, le style du film à sketch fait son grand retour, et on se demande pourquoi le genre n’est pas plus exploité tant le procédé permet de raconter des histoires qui autrement seraient trop courtes pour un long-métrage.

On suivra donc six sketchs (avec chacun une illustration sur l’affiche), de tailles variables, ayant pour thème l’avion, le restaurant, la voiture, les PV, l’arrangement et le mariage. Six histoires totalement indépendantes, mais avec une thématique commune : le pétage de plombs.

Le film commence très très fort. Un premier sketch fulgurant, à l’effet sans doute décuplé par certains faits d’actualité, qui nous fera rire aux éclats. Les suivants sont classiques dans leurs histoires, mais l’effet marche encore pas mal, surtout dans le quatrième et le cinquième, qui vont assez loin. Une limite sera malheureusement franchie avec le dernier sur le mariage, sombrant dans du spectacle à l’américaine où tout est noyé par de l’humiliation publique et une absence totale de bon sens et de gène. Toute crédibilité s’envole, et le film nous laisse un peu sur une fausse note malgré encore une fois d’évidentes qualités comiques. De plus, un minimum de fil conducteur aurait été appréciable, ou ne serait-ce une réutilisation de certains personnages ou une histoire en deux parties qui permettrait d’englober le film, comme l’avait fait Les Infidèles. Une très bonne idée tout de même, certes irrégulière et faisant l’erreur de mettre le meilleur sketch en début, mais qui fait bien rire, et à l’image d’un autre grand succès étranger, Le Vieux qui ne voulait pas fêter son anniversaire, l’absence de tête connues est contrebalancé par un doublage prestigieux qui fait plaisir. Un bonne surprise donc, efficace et originale (pas dans ses propos mais dans son approche).

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Les Nouveaux sauvages

  1. Julien dit :

    Merci pour cet article, car du coup, on a regardé le film hier, et on s’est bien marré !
    Par contre, l’absence de fil conducteur ne m’a pas gêné du tout. De même, j’ai trouvé le sketch sur le mariage très marrant, et même meilleur que celui dans le resto.
    Après, l’avion, je ne trouve pas que ce soit le meilleur (un peu court, et attendu). Mon préféré reste celui en voiture qui m’a bien fait rire.
    Sinon, « on se demande pourquoi le genre n’est pas plus exploité tant le procédé permet de raconter des histoires qui autrement seraient trop courtes pour un long-métrage ».
    Euh… peut-être parce qu’il existe quelque-chose qu’on appelle les « courts-métrages ».
    Il y en a beaucoup d’excellents, dont un parmi ceux que j’ai adoré : La 17ème marche.

  2. Antoine dit :

    Le problème c’est que pour des court-métrage on peut difficilement mettre un budget conséquent, contrairement à un film à sketch, mais oui, j’y avais pas pensé.
    Par contre un peu déçu pour la 17° marche, je m’attendais à ce que ça parte en vrille, ou du moins qu’il y ait une explication à la fin, autre que « il peut pas parce que c’est pas possible ».

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.