Pension complète

Pension complète
2015
Florent Siri

Voilà typiquement le genre de film qui ne peut à priori pas se planter au box office : il s’agit du remake de La Cuisine au beurre, énorme succès à son époque avec 6,4 millions d’entrées, il reprend le duo de la comédie Camping, qui avait totalisé 5,5 millions de spectateurs, sans compter une sortie optimale en plein pendant les fêtes de fin d’années. Alors pourquoi le film s’est-il vautré dans les grandes largeurs ? Le fait que c’est une merde doit probablement y jouer.

Dommage que le film se soit planté, car l’idée de base était bonne, ce qui est certes une évidence, sans quoi l’original, déjà adapté d’une comédie italienne, ne serait pas devenu un classique. Le film raconte comment un couple déjà en difficultés, Charlotte (Pascale Arbillot) et François (Franck Dubosc), dont l’obsession de son étoile au guide Michelin pour son restaurant l’isole complètement, va connaître une épreuve de taille. Supposément mort depuis 11 ans, l’ex mari de Charlotte et propriétaire du restaurant, Alex (Gérard Lanvin), va refaire surface, voulant tout récupérer.

Un casting de rêve, une idée sympa, un cadre enchanteur  : on pouvait décemment espérer une bonne petite comédie fraîche et reposante, mais attention aux produits périmés. Si l’idée première est bonne, le développement est au mieux paresseux, bourré d’incohérences et doté d’une fin grotesque. Pendant toute la première moitié, on a l’impression que rien ne bouge, puis d’une scène à l’autre tout semble avoir changé, l’air de rien. Ah la magie d’une cuite… Finalement l’histoire tombe bien vite à l’eau, comme la plupart des gags, et les acteurs sont en très petite forme. Sans parler de véritable ennui, on a surtout l’impression de perdre son temps : le degré zéro de l’inspiration.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.