Braqueurs Amateurs

Braqueurs Amateurs
2006
Dean Parisot

Mr Dean Parisot décida en 2004 de faire un film, chose assez inhabituel pour le réalisateur  de la série Monk. Et c’est donc en compagnie de l’excentrique Jim Carrey et de l’ex femme de David Ducchovni vu en 1998 dans Deep Impact, Téa Leoni, que le braquage prendra place.

L’histoire est celle d’une famille américaine classique qui possède une petite maison douillette, un fils, une bonne d’origine mexicaine et désire avoir une pelouse et une piscine. Un jour, Jim obtient une magnifique promotion suite à quoi, il décida de prendre la pelouse, la piscine et demanda à sa femme de prendre du repos bien mérité car son travail est des plus déplaisant. Et là, c’est le drame ! Jim Carrey devient le bouc-émissaire de la boîte et, étant devenu chargé de communication, la lourde tache imprévu d’annoncer au monde la faillite de, pour ainsi dire, la seule entreprise de la ville. Suite à quoi, les prix des maisons de la ville dégringole et Jim est devenu la risée du milieu. Et ni lui ni sa femme n’arrive à retrouvé du travail. Au fond du trou (au sens propre et figuré), ils décident de devenir des braqueurs amateurs.

Le film n’est pas vraiment drôle et plutôt mal interprété et mal réalisé. Malgré ça, le film reste divertissant et la fin inattendu et appréciable. A voir si on n’est pas trop exigent  ou si on est un fan de Jim Carrey.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.