Hyper Noël

Hyper Noël
2002
Michael Lembeck

Fort d’un grand succès, une suite à Super Noël était plus qu’envisageable. Mais Hyper Noël a été annulé, reprogrammé et repoussé durant sept longues années. Petit changement de réalisateur mais les acteurs du premier sont de retour. Le résultat est-il là ?

On suit donc le nouveau père Noël (Tim allen) dans une quête des plus dures : se trouver une femme en quelques jours ! En effet, une clause stipule que tout père Noël doit avoir une mère Noël pour épouse. Un processus de dépèrenoëlisation commence qui rend à Scott son apparence normale. Par chance il tombe follement amoureux de la proviseur de son fils, Carol, joué  par Elizabeth Mitchell (Juliette dans Lost). Parviendra-t-il à temps à ce marié ?

Le scénario est certes léger et la qualité des acteurs n’est pas exceptionnel, sauf Elizabeth, mais les gags sont plus nombreux et sont souvent très bon (notamment avec les rennes). Le côté mielleux est inévitable mais le film, bien qu’un cran en dessous du premier, reste très agréable.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.