A tout jamais, une histoire de Cendrillon

A tout jamais, une histoire de Cendrillon
1999
Andy tennant

Cette production américano-française reprend comme son nom l’indique l’histoire de cendrillon mais cette fois transposée en histoire « vrai » ce passant en France. Et c’est Andy Tennant (Chasseur de prime, Hitch)  qui est aux commandes  avec au casting la magnifique Drew Barrymore en Cendrillon et Anjelica Huston (la mère de La famille Adams) en belle-mère vilaine. On retrouve aussi Dougray Scott, le sosie plus que parfait du politicien Arnaud Montebourg dont voici le comparatif :

Arnaud Montebourg | Dougray Scott

L’histoire, tout le monde la connais. Seul quelques changement sont opérés tels que la disparition de la magie, où la marraine devient Léonard de Vinci. Il est d’ailleurs louable que les références historiques soit bonne et judicieusement utilisés pour ceux qui les reconnaîtront. On peut ainsi, avec l’expulsion des criminels en Amérique, la présence de De Vinci ou encore un clin d’œil à son œuvre La Vierge, l’Enfant Jésus avec sainte Anne et saint Jean Baptiste supposée disparue, situé l’action autour de 1510. Pour une fois que les américains ne font pas n’importe quoi au niveau historique, ça fait plaisir ! Pour le film en lui même, après s’être acclimaté à l’interprétation du à l’époque, on a plaisir à redécouvrir se grand classique dans un contexte différent.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.