Mass Effect

Graphismes : 18/20

Incroyablement beau, le jeu nous targe de quelques paysages exceptionnels et de vue de la citadelle rarement égalé. Les personnages ultra-travaillés sont impressionnants de réalisme. Entre la ville qui regorge de vie et de lumière et les planètes qu’on explore, toutes différentes l’une de l’autre, on peu dire que la rétine est plus que flatté. Le design du jeu est magnifique et les races sont originales et non disparate. Les effets spéciaux ne sont pas en reste non plus avec un panel coloré et lumineux.

Jouabilité : 18/20

Certes le clavier c’est pas génial mais à la manette, le jeu est beaucoup moins bien. Comme le jeu est un mélange de Metal Gear Solid et Call of Duty, que se soit pour l’infiltration ou du shoot, la souris est beaucoup plus pratique, mais on s’y fait bien. Il est aussi appréciable de pouvoir personnaliser son personnage de A à Z. Le jeu est de manière générale bien pensé et très intuitif. On pourra en revanche pointer du doigt les séquences en Mako (véhicule de combat) qui sont répétitives, peu maniable et pas très intéressantes. Les enquêtes ne sont pas non plus folichonne sauf rares exceptions. Mais ces petits défauts sont noyés dans un océan de qualités. A noter que la difficulté est réglable à tout moment, pratique pour les quelques passages plus délicats.

Durée de vie : 15/20

Voilà la chose qui fâche le plus. Le jeu se boucle en moins de 15 heures en ligne droite. Mais le jeu est bourré d’à côté : missions d’espionnage, planètes inconnus, services à rendre. Une fois le jeu fini, on a la possibilité de recommencer avec le même personnage et par la même atteindre le niveau 60, ce qui donne des bonus pour Mass Effect 2. Et puis les possibilités scénaristiques sont tellement importante que on reviendra facilement au jeu.

Bande son : 19/20

Alléluia ! En plus de grosse musique bien énorme pour rythmer le jeu, on nous gratifie d’un des meilleurs doublage français de l’histoire du jeux-vidéo. Le fait de trouver des doublages français est déjà un exploit mais alors là, ça donne une tout autre dimension au jeu et une immersion encore plus grande.

Scénario : 19/20

Paf mange toi ça et pleure ! Jamais aussi gros jeu n’aura eu aussi gros scénario. Ce monde de science fiction est extraordinaire et richissime. Autrement plus important qu’un petit Star Wars ou Star Trek et surtout beaucoup plus prenant. Chaque races, chaque personnes à son histoire et tout est développé à l’extrême. Et l’univers est aussi beaucoup plus crédible scientifiquement parlant, fini les gens qui respirent tranquillement dans l’espace. Rajoutez à ça un complot monumentale de la race la plus ancienne qui n’a ni début ni fin : les moissonneurs. Si on ne sait pas grand chose d’eux, on sait par contre qu’il sont là pour détruire chaque civilisation une fois leur apogée atteinte. Chose phénoménale aussi, on choisi toutes les décisions lors des dialogue, faisant de chaque expériences, une expérience unique.

Note Globale : 18/20

Immédiatement considéré comme la référence de la Science-fiction dès sa sortie, le jeu vaut largement tout les honneurs, reléguant Star Wars comme un nanar. En sus de posséder l’un des univers les plus riches et les plus beaux jamais conçu, le jeu se targe de proposé un système de jeu parfaitement rodé et des dialogues interactifs passionnants. Si la tram est sur des railles, il est quand même possible d’obtenir des fin radicalement différentes sur certains point, notamment en ce qui concerne les possibles mort. Si l’aventure n’est pas très longue, rien n’ôtera au jeu son statut de légende.

Ce contenu a été publié dans Critiques, Jeux vidéo. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.