2012 : Supernova

2012 : Supernova
2011
Anthony Fankhauser

2012 est un sujet très à la mode en ce moment et il n’est pas étonnant de voir quantité de film foisonner à ce sujet. Voici probablement le plus mauvais d’entre eux. Tellement mauvais qu’à côté la version de Roland Emmerish semble un véritable chef-d’œuvre dont la qualité des acteurs n’a d’égale que celui du scénario impressionnant. Sa réalisation est aussi un émouvant hommage aux faux-raccords qui pullulent et tous plus flagrants les uns que les autres.

Si l’idée d’une supernova qui menace la Terre n’est pas si mauvaise, on ne peut pas en dire autant pour le reste. C’est bien simple, tout est collector entre le jeu des « acteurs », dont le plus connu est Brian Krause (Léo dans Charmed), et le coup de « hum qui c’est qui m’a attaqué ? », toutes les deux minutes « avez vous des nouvelles de ma femme et de ma fille ? » (Non bordel ! Elles sont tellement connes que dix kilomètres c’est pas faisable », « vite sortons de la voiture, on ira plus vite à pied ! », « je suis russe et j’ai un gros accent », « avez vous des nouvelles de ma femme et de ma fille ? », « Une tornade ? Vite entrons dans la maison en bois qui résiste miraculeusement aux tornades qui vont moins vite que nous en marchant. », « Arg, un gros séisme, la caméra bouge et on fait semblant d’avoir du mal à marcher droit », « Encore attaqué ? On aurai dit une femme mais je suis trop con pour le remarquer », « Ma femme et ma fille ? Va chier ! », « Partons dans l’espace sauver l’humanité », « C’était donc la chinoise ? C’est pas comme si c’était la seule femme, mais à part ça, ça va bien », « Oh non il est mort ! Mais non, surprise en mousse ! ». Vous l’aurez compris, ce film est clairement un nanar dans toute sa splendeur. Avis aux amateurs.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à 2012 : Supernova

  1. Anaïs dit :

    MDR pour ta critique qui est d’une justesse impressionnante (si, si, je vous jure !)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *