Laisse-moi entrer

Laisse-moi entrer
2010
Matt Reeves

Vous pensez avoir tout vu sur les vampires ? Eh bien voilà un film qui arrive avec les vampires comme sujet à être original. A mi-chemin entre Twillight et 28 jours plus tard, le film raconte une magnifique histoire d’amour entre une vampire et un humain. Sauf que là, comme se sont des enfants de 12 ans, ça tient plus à de l’amitié. Ici, les vampires sont classiquement des humains buveurs de sang s’enflammant au contact du soleil, mais ici, ils se transforment en sorte de zombies lorsqu’ils attaquent.

Mais ce qui fait vraiment la différence dans le film, c’est la façon dont le sujet est traité. D’un côté, le film est très sombre et morbide, et de l’autre, une histoire d’amitié se lie entre un petit garçon rejeté par les autres et une petite fille mystérieuse, froide et renfermée. La réalisation est magnifique et le côté vampire est très subtilement mis en index pendant la première moitié du film. Les acteurs sont tous excellent entre le garçon (Kodi Smit-McPhee (La Route)) et la fille (Chloe Moretz ( Kick-Ass, (500) jours ensemble)) émouvants ; et son père (Richard jenkis (Cher John ; Mange, prie, aime)) dont la dévotion est extraordinaire. La fin n’est pas non plus en reste, puisque même si elle est prévisible, elle n’en reste pas moins surréaliste et géniale. Très bonne surprise qui fera plaisir aux amateurs de films originaux.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.