Faubourg 36

Faubourg 36
2008
Christophe Barratier

Quatre ans après ses Choristes, Christophe Barratier mise à nouveau sur Gérard Jugnot et une ambiance France des années 30. Gérard occupe ici le rôle de chef du théâtre Faubourg 36 (1936) après en avoir repris l’affaire. Il sera entouré de Kad Merad l’imitateur, de Clovis Cornillac le communiste et Nora Arnezeder la chanteuse. Et tout ce beau monde essayera tant bien que mal de survivre dans un univers de requins, le tout sur fond ô combien classique et pourtant extrêmement dangereux : le fascisme c’est mal et le communisme c’est bien. Alors que rappelons le, à cette même époque, le fascisme venait de sauver l’Allemagne de la faillite en divisant par quatre le chômage (bon après y’a eu la guerre mais bon…) contrairement au communisme qui a largement dévasté la Russie qui aujourd’hui encore en subit les conséquences.

Si on oubli 2 secondes le côté politique du film, on pourra être agréablement surpris par le talent des acteurs, car même Clovis Cornillac est tolérable, une fois son costume de Staline rangé. Bon après c’est sûr, le film en fait des caisses dans le dramatique. Difficile aussi de supporter la chanteuse Nora, allumeuse et prétentieuse professionnelle. Reste un film sympathique à l’ambiance originale qui plaira aux amateurs du genre et divertira les autres.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.