Le Dernier des Templiers

Le Dernier des Templiers
2011
Dominic Sena

Après les échecs de L’Apprenti Sorcier et de Hell Driver, voici le film sur trois rentable de Nicolas Cage (Next, Benjamin Gates). Le titre VO du film est autrement plus évocateur et pertinent : Season of the Witch, littéralement « saison de la sorcière ». Alors que Nicholas Cage et son collègue Ron Perlman (Rats, Hellboy) décident de quitter l’ordre des Templiers, ils arrivent dans un village infesté par la peste. Sous la contrainte, ils acceptent d’amener la sorcière, supposément coupable d’avoir apporté la maladie, dans un lointain monastère pour y être jugée et purifiée.

Ne vous attendez surtout pas à de la bonne grosse action car le film est avant tout un film d’aventure à l’ancienne avec une épopée moyenâgeuse. Comme le film est très court (88 minutes), il ne se passe pas grand chose mais le rythme n’en est pas pour autant incorrecte. Comme 90% du film consiste à amener la sorcière à bon port, il n’y a que peu d’effets spéciaux et force est de reconnaître qu’ils sont bons. Fautes d’environnement très ouverts, les seuls à l’être sont eux aussi avantageux. C’est d’ailleurs là où le film fait fort car de par ses choix comme passages en forêt ou de nuit, le spectateur ne se pose pas tellement de questions sur la qualité de ce qu’il voit et comme par hasard, les passages ouverts ou nécessitant des décors sont particulièrement soignés. En résulte un film plutôt bon qui se laisse regarder.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.