Une Affaire privée

Une Affaire privée
2002
Guillaume Nicloux

A quand remonte le dernier bon film avec Thierry Lhermitte ? En tout cas, c’était visiblement avant 2002. Et quand on ne fait plus rien, on en vient à accepter des films plus « originaux » comme celui-ci.

François Manéri (Thierry) est un détective privé. Il se voit confié la mission de retrouvé Rachel Spirien, jeune étudiante disparue depuis six mois. Comme son métier l’exige, il devra faire connaissance avec le milieu et les gens qui côtoyaient sa vie tels des voyous homos ou des amateurs de boîtes à partouses. Il fera aussi très ample connaissance avec la meilleure amie de la disparue (Marion Cotillard). Quelques temps plus tard, le cadavre de la fille est découvert au bord de la forêt de Fontainebleau. Malgré tout, François continu l’enquête pour en apprendre les causes de sa mort.

Mais que c’est lent ! Horreur, secouez vous les gens ! L’enquête avance à un rythme plus que poussif, contrairement à la consommation ahurissante de cigarettes et de bière de Thierry. Ce qui nuis aussi grandement au film, c’est la quantité de personnages inutiles qui sature une histoire déjà très fragile. Pire encore, la fin « inattendue » qui peine à venir est d’une telle évidence que tout le monde pourrait le comprendre juste avec l’affiche mais le film est tellement mal fait qu’au bout de 20 minutes, le spectateur se dit que se serait trop inconcevable et pourtant, ils l’ont fait… Pour ce qui est du suspense donc, il faudra repasser. Même si le casting est attrayant, passez votre chemin.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.