Harry Potter et les reliques de la mort – partie 1

Harry Potter et les reliques de la mort – partie 1
2010
David Yates

Il est fortement dommage de perdre une saga aussi rentable avec une moyenne de 900 millions par films. Et aux vus de la densité du dernier roman de J.K. Rowling, il est apparu comme une évidence de diviser ce tome en deux films, comme c’est désormais la mode avec les adaptations à succès. Et on peut dire que le résultat est là puisque le film est le plus apprécié des spectateurs, juste après sa suite, qui voit là l’adaptation la plus fidèle de toutes.

L’histoire reprend les 300 premières pages du livre. Pour ceux ne l’ayant comme moi pas lu, l’histoire continue après la mort de Dumbledore. L’ascension de Voldemort (Ralph Fiennes) est plus importante que jamais et son armée grossi de jour en jour. Tout le magistère et même Poudlard est désormais sous la coupole du seigneur des ténèbres. Le seul avenir possible serait qu’Harry (Daniel Radcliffe) réussisse à détruire les 7 Haorcrux (morceaux d’âme de Voldemort). – Deux sont déjà détruits à notre connaissance (livre + bague) mais il est dit, après la destruction de l’un d’eux, qu’il n’en reste plus que trois, ce qui voudrai dire que Quirrell était lui même un Haorcrux. – Mais la tâche sera dure car Harry se retrouve seul avec Hermione (Emma Watson) et Ron (Rupert Grint) après avoir été attaqué au Terrier par des Mange-morts…

Le film est plus sombre que jamais. Après deux volets pour s’entraîner, David Yates nous donne une qualité d’image plus belle que jamais. Les acteurs eux aussi, avec la pratique, finissent par être bons, voir très bons. Reste quelques défauts comme des scènes visiblement pensées en 3D et qui ont été remises en 2D par manque de temps. On pense notamment à la scène du serpent. Pour ce qui est de l’action, même si nos trois héros passent le plus clair de leur temps à se cacher, la dynamique du film est très bonne. Etant donné que ce sont aussi les meilleurs acteurs, le fait que l’histoire se centre sur eux est assurément une très bonne chose tant ce « survival » fonctionne à merveille, arrivant avec brio à nous faire sentir le danger omniprésent, la solitude des héros et le caractère désespéré de leur aventure, empruntant un peu au Seigneur des anneaux avec l’artefact dont le port à des effets néfastes. On saluera aussi la direction artistique vraiment très bonne qui, en plus de proposer des décors originaux et imprégnés d’une forte atmosphère et des effets spéciaux au top, nous gratifie d’un grand moment cinématographique : le conte des reliques de la mort. Somptueux graphiquement, cette séquence propose en plus une histoire passionnante à la morale pertinente qui offre un intérêt scénaristique digne des Haorcux découverts avec stupéfaction dans le dernier volet. Mais bien sûr, comme il s’agit d’une première partie d’une même histoire, le film n’a pas de belle fin, à supposer que ce fut le cas pour les précédents (même si un banquet festif est toujours une note pour clore une histoire). Sans parler de génie, on a là le meilleur Harry Potter paru, et si sa seconde partie est elle aussi énorme avec une dose épique incroyable, son prélude reste plus surprenant et abouti.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

2 réponses à Harry Potter et les reliques de la mort – partie 1

  1. Julien dit :

    Harry Potter est loin d’être la plus longue franchise de l’histoire !
    Y’a qu’à voir les 9 Freddy, les 10 Halloween ou les 48 Otoko wa tsurai yo…
    Par contre, c’est sûrement la série la plus rentable…

    • Bonnie dit :

      lol that was good! It woulda been beettr if Snape went back to the time where Voldemort went to Harry’s house and saved em all. Or something along those lines. The animation reminds me or Darla? I think that’s the cartoon. Loved it.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.