Fighter

Fighter
2011
David O. Russell

Autre grand présent aux Oscars, Fighter aura remporté pas moins de deux statuettes : meilleur second rôle masculin (Christian Bale) et féminin (Melissa Leo). Entre ça et toute les autres nominations aux plus grands prix, on était en droit d’espérer un sacré bon Rocky. Mais qu’en est-il ?

Tiré d’une histoire vraie, le film retrace l’extraordinaire ascension de Mickey Ward (Mark Wahlberg) dans le milieu de la boxe. A ses débuts, Micky subissait défaites sur défaites, malgré le coaching de son frère, ex-champion de boxe, Dicky Eklund (Christian Bale). Ce dernier pose de nombreux problèmes de par sa dépendance à la drogue et ses mauvaises fréquentations. Mais grâce à sa copine Charlene (Amy Adams), Micky relèvera la tête.

Le début du film fait très peur : tout parait brouillon, décousu et incompréhensible entre les brusques changements de scènes et de temps. Heureusement, la situation se calme très vite et on découvre donc un film sur la boxe, l’amitié et la détermination. Si la plupart d’entre nous ne connaissent ni Micky Ward ni la signification de la catégorie Welter, le spectateur n’aura nul mal à comprendre et s’intéresser pour se boxeur à la volonté de fer. Par contre, on devra faire avec de sacrés énormités quand aux poids des concurrents soit disant autour des 66 alors qu’on est visiblement plus proche des 80-90 kg. Mais regarder un film sur la boxe signifie obligatoirement le comparer au maître du genre, Rocky. Et force est de constater que Mark Wahlberg n’a pas la carrure de Stallone et que ni les entraînements ni les combats n’égalent la légende. De plus, Melissa Leo est encombrante, donc dire qu’elle ne mérite pas son prix serait un doux euphémisme, et Christian Bale a visiblement souffert de son régime. Néanmoins, le film est assez bien fait, est emmené par un gros casting et le résultat est bon.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.