Les Evadés de la planète des singes

Les Evadés de la planète des singes
1971
Don Taylor

Merde alors ! La suite a aussi cartonné ! Pas de bol, on va être obligé de faire une suite… Eh mais j’y pense, on n’aurait pas fait exploser la planète à la fin du 2 ? Une telle impasse laissait présager au moins une chose : une recherche scénaristique. La pêche est-elle bonne ?

Effectivement, en l’an 3955 (fuck à l’écran du vaisseau du premier film qui indiquait 3978), la Terre fut détruite suite à l’activation fortuite d’une bombe H surpuissante. Mais pendant que cette guerre se préparait, trois chimpanzés travaillaient sur la remise en marche du vaisseau de Taylor (c’est con car au lieu de se faire chier à le remonter de l’eau, ils auraient pu emprunter celui de Brent). Ces trois survivants sont Zira, Cornélius et Milo, un autre scientifique. Lors de l’explosion, le souffle créa une réaction en chaîne ramenant nos trois singes sur la Terre de 1973. Cette arrivée posera plusieurs problèmes aux deux parties. Pour les américains, quel risque réel pose ces singes évolués et, pour les singes, que faire face à cette situation et surtout que dire et omettre.

Aura t-on enfin les réponses à nos questions ? Pour cette troisième épopée simiesque, la situation est inversée : des singes habitués à côtoyer d’autres singes supérieurement intelligents et à ne voir que des humains bestiaux, se retrouveront cernés d’humains ayant la parole et leurs semblables sont dépourvus de facultés cognitives. Bref, tout l’opposé des aventures de Taylor. Mais dans ce cas ci, l’expression « mieux vaut en rire qu’en pleurer » prend toute son ampleur, sans pour autant tourner à la farce. De plus, une réponse sur « comment les singes ont-ils prit le pouvoir ? » est enfin apportée et cette solution est non seulement sensée, mais aussi pertinente. Même si la barre n’est pas remontée jusqu’au niveau du premier, on est heureux de quitter ce futur austère qui n’avait rien de plus à apporter que son histoire originale.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.