Négociateur

Négociateur
1998
F. Gary Gray

Comme le titre le laisse entendre, le film s’axera autour d’un négociateur, le lieutenant Danny Roman (Samuel L. Jackson). Dans le milieu de la police, c’est une légende. Mais alors qu’il se rendait à un rendez-vous de son meilleur ami et collègue Nate, dans le but de discuter d’une affaire d’escroquerie au sein de la police, il arrive sur les lieux d’un crime et alors qu’il contemplait le cadavre de son ami, la police passe par là « purement par hasard ». Pire encore, ils retrouvent des preuves accablantes de la culpabilité de Danny dans ces affaires de détournement de pensions. Victime d’un terrible complot, il risque la prison à vie et rien ne peut le sortir de là. Il décide alors de prendre en otage quatre personnes, dont un inspecteur de la police des polices, apparemment très impliqué dans cette histoire. Etant un expert de ce genre de situation, Danny sait ce qu’il a à faire et requiert la présence de Chris Sabian (Kevin Spacey) pour les négociations car contrairement aux policiers sur place, il n’est pas un potentiel ennemi. Sabian se rendra très vite compte que certains policiers vont à l’encontre des ordres pour tenter d’éliminer Danny.

Il existe un grand nombre de films assez similaires dans le sens où on suit une prise d’otages avec une personne sensé négocier avec elle. Ici, sans parler de référence absolue, le scénario semble de prime à bord classique et les décisions de Danny irréfléchis. Mais finalement, plus l’historie avance et plus chacun des deux partis fait preuve d’une grande ingéniosité jusque dans un final maîtrisé, même si pas tellement original. Le point de rupture cse situe à peu près au bout de 45 minutes avec l’arrivée de Kevin Spacey plus classe encore que Samuel L. Jackson même si ce dernier mène clairement la dense tout du long. Et si le film s’étale un peu (2h10), son intelligence est telle qu’on ne s’ennui pas. Classique certes, mais très réussi.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.