Le Secret de la pyramide

Le Secret de la pyramide
1986
Barry Levinson

Tout le monde connait probablement les aventures de Sherlock Holmes, célèbre détective privé créé en 1887 par Arthur Conan Doyle. Quel est le rapport avec ce film me direz-vous ? Le titre VO est beaucoup plus explicite à ce sujet : « Young Sherlock Holmes ». Quelle drôle d’idée étant donné que les récits comptant son histoire commencèrent à ses 29 ans ! Et effectivement, si le film s’inspire des personnages de Holmes et Watson, le reste n’est que pure invention. Mais pour se rassurer un peu, on retrouve Steven Spielberg en coproducteur et Chris Columbus en scénariste.

Au commencement, John Watson fit la rencontre de Sherlock Holmes lors de sa rentrée dans sa nouvelle école. Ce dernier est un féru d’énigmes et autre mystères et passe son temps à la recherche d’enquêtes tel un policier. Mais rapidement, plusieurs faits intriguent Holmes : des disparitions répétées de jeunes femmes et le suicide de trois hommes devenus fous d’un coup. La police ne prêtant guère d’importances aux élucubrations d’un jeune de 16 ans, Holmes décide de s’allier avec Watson et de mener à bien cette enquête.

L’idée de donner un coup de jeune à un icone maintes fois représenté est certes bonne, mais on notera un nombre colossal de problème, à commencer par les acteurs. Si Watson gros passe, un Sherlock avec une tête d’ahuri, ça passe moins bien. Après au niveau du scénario, c’est assez décousu et débile, les explications sont bidons et comble de l’apothéose, la fin est un concentré de grand n’importe quoi (Comment, Holmes n’a pas de copine ? Merde les gars, faut la tuer ! Comment ? Ah je sais : attention une balle ! Interception réussi ! Ah merde je meurt…). En plus, le film enchaîne les facilités et clin d’oeil honteux à l’histoire originale. Mais si il n’y avait que ça… On doit aussi supporter grand nombre d’effets spéciaux grotesques et désuets, même pour l’époque. S’en devient presque comique… Mauvaise pioche certes, mais pas à moitié !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.