La Cité des anges

La Cité des anges
1998
Brad Silberling

Que se passe t-il quand quelqu’un meurt ? Le film se range du côté religieux avec la bonne vieille légende de Dieu, les anges et le paradis. Seth (Nicolas Cage) fait parti du corps des anges et son travail est donc « d’escorter » jusqu’au paradis les gens qui doivent mourir sous peu. Ces mourants peuvent d’ailleurs voir leur ange dans leurs derniers instants et sont les seuls. Mais le rôle d’un ange n’est pas facile et ils sont privés d’odorat, du goût et du toucher. Mais un jour, alors que Seth accompagnait un greffé du coeur, la chirurgienne en chef Maggie (Meg Ryan) sent sa présence et se mettra même à le voir par la suite. Seth est immédiatement  fasciné par cette femme et rapidement, un lien se créé entre les deux mais leur amour est impossible car ils ne sont pas du même monde. Mais alors que Seth suivit un autre patient, il apprit qu’il était lui même un ancien ange et que Dieu leur a laissé un libre arbitre en accordant le droit de se déchoir. Par amour pour Maggie, il se coupera les ailes.

En voilà un sujet fort et intéressant. De plus, l’angle choisit est très bon et le duo principal est excellent, même les acteurs secondaires comme Cassiel rajoutent une profondeur au film. Plus encore, le film a l’intelligence de ne pas assommer le spectateur avec trop de religion ou de bons sentiments. Mais ça n’était pas une raison pour sombrer du côté obscur de la force. La fin est triste, désespérante et rend tout ce qui a été avant futile. Tout ça pour ça serait-on tenté de dire…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.