Le Roi Lion

Le Roi Lion
1994
Roger Allers, Rob Minkoff

Autre grand incontournable de Disney, Le Roi Lion est le second film d’animation le plus rentable de l’histoire, derrière Shrek 2. Mais il se pourrait bien que las situation s’inverse car le film ressort un peu partout en version 3D, notamment aux Etats-Unis où il a rapporté près de 60 millions en dix jours et les 100 sont en ligne de mir. Mais pour la France, aucune ressortie n’est prévue mais à la place, une édition Blu-ray a vu le jour, l’occasion de se revoir le mythe.

Dans la savane Africaine, tout les animaux se sont réunis pour un évènement majeur : leur roi Mufasa, qui est un lion, a donné naissance à un héritier, Simba. Les mois passent et Simba est devenu un lionceau capable de marcher, courir et même apprendre les rudiments de la chasse. Et il ne manque jamais une occasion de s’amuser avec son amie Nala, surtout s’il s’agit d’une exploration dangereuse : un cimetière d’éléphants. Cette escapade était d’ailleurs une idée orchestrée par Scar, le frère du roi, qui tente désespérément de prendre le trône. Mais un jour, il arrive à mettre en place le plan parfait avec un Simba en danger et Mufasa accourant pour le sauver. Et alors qu’une horde de Gnous s’avançait sur Simba, Mufasa arrive à le dégager de la fosse mais en voulant grimper sur les parois, il se voit poussé par Scar. Ce dernier fait croire à Simba que son père est mort à cause de lui et qu’il doit fuir ces terres. Après avoir airé dans le désert, il sera recueillis par Timon et Pumbaa, un suricate et un phacochère.

Comme souvent avec les vieux Disney, le scénario est pour ainsi dire inexistant et dans ce cas là, c’est clairement du foutage de gueule, d’autant que le film est très court. Et le fait d’avoir des animaux au lieu d’humains ne change pas le fait que les développeurs se sont largement plus penchés sur les décors que sur les personnages. Et encore, on notera une certaine redondance dans les paysages. Reste les sempiternelles chansons, encore une fois primé par les oscars. Même si on se félicite de leur « faible » nombre, elles sont clairement moins bonnes que d’habitude, que se soit dans l’interprétation, les paroles ou la musique. Et pourtant, les fameuses « le lion est mort ce soir » et « hakuna matata » font désormais partie intégrante de la culture musicale. L’esprit adulte est-il trop critique pour ce genre de film ? Assurément mais de toute façon, Le Roi Lion est un mauvais Disney.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

4 réponses à Le Roi Lion

  1. Maître Cappelo dit :

    les RUDIMENTS de la chasse, pas les « monuments » !!!

  2. Julien dit :

    Pour le scénario, plains-toi à Shakespeare, vu qu’il est de lui…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.