Mères et filles

Mères et filles
2009
Julie Lopes-Curval

Voici le genre de film par excellence en France : comédie dramatique (en gros « ne se prononce pas ») sur la famille avec ses secrets et ses drames. Le résultat sera t-il aussi inintéressant que d’habitude ? Pour sûr !

On retrouvera donc Audrey (Marina Hands) récemment tombée enceinte qui part se recueillir dans l’ancienne maison de son grand-père malgré l’appréhension de sa mère (Catherine Deneuve) pour qui la maison rappel de mauvais souvenirs de l’enfance où sa mère les a abandonné. Mais les choses ne sont pas forcément ce qu’elles semblent être. En effet, Audrey va tomber sur un journal intime de sa grand-mère (Marie-Josée Croze) qui raconte sa condition de femme esclave et malheureuse.

Mais qu’est-ce qu’on s’en fout ! Certes, il fut une époque durant laquelle les femmes avaient moins de droits et où le mari (qui était bien souvent un gros connard) régissait l’intégralité de leurs vies et les choses étant faites de façon telle que la vie sans mariage n’est pas viable. Mais aujourd’hui, qu’en est-il ? D’une part les femmes ont exactement les mêmes droits que les hommes, même si certains domaine reste moins mixtes que les autres (politique/cadre supérieurs et patrons), mais d’un autre côté elles possèdent le contrôle du coeur, la drague étant quasiment exclusivement masculine, leur donnant un pouvoir absolu. Alors à quoi bon nous saouler là dessus ? Surtout si c’est pour le faire de façon aussi conventionnelle, molle et mal interprété. Un film inutile et mauvais en somme…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.