Underworld 2 – evolution

Underworld 2 - evolution
2006
Len Wiseman

Faute de véritable pilier du genre, Underworld s’est imposé comme une référence dans le monde des vampires et des loup-garou avec son dynamisme et son style gothique à la Matrix. Maintenant, il s’agit de confirmer sa position de leader et corriger les quelques problèmes de confusions et d’effets spéciaux. La charte est-elle tenue ou se sont-ils reposé sur leurs lauriers ?

En 1200, durant la fameuse nuit où la famille de Selene (Kate Beckinsale) s’est faite massacrée par Viktor (Bill Nighy), la famille royale fut brisée par la transformation du prince William en Lycan enragé incontrôlable. La famille le scella dans le plus grand secret… Mais aujourd’hui, suite aux évènements du premier film, le frère de William, Marcus, s’est réveillé et il est bien décidé à secourir son frère exilé et enfermé. Pendant ce temps, Selene et Michael  (Scott Speedman) essayent tant bien que mal de rétablir l’ordre dans le monde des vampires bouleversé par la mort de bon  nombre de ces membres éminents. Mais Marcus en aura après eux…

Si les Lycans ont une transformation réussie, leur physique reste assez impropre. Par contre, les êtres hybrides tels Michael ou Marcus sont une franche réussite, notamment Marcus qui est vraiment classieux. D’un point de vu global, le film affirme son identité graphique avec brio et l’image n’en est que plus belle, de même que l’éblouissante et fascinante Kate Beckinsale qui subjugue littéralement le spectateur par sa beauté effarante. Elle est pour sûre le point fort du film. Par contre, côté histoire, c’est le plongeon dans le néant. Quasi du foutage de gueule ! C’est ce qui s’appel se reposer sur son univers tellement les apports scénaristiques consentis sont inexistants. Pire encore, le film peine à démarrer entre un prologue inutile, des flash-back incessants et une histoire d’escapade fugitive débile et illogique. Encore une fois, le peu d’histoire se permet le luxe d’être brouillonne à souhait… C’est navrant car le potentiel de la saga est colossal et que ses personnages mériteraient un soin largement plus important. Au final, cette suite n’apporte pas grand chose et si l’univers est exceptionnel, le film est tout juste divertissant.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.