Les Irréductibles

Les Irréductibles
2006
Renaud Bertrand

Comment ? Plait-il ? Who is that ? Eh oui, il fut une époque où le nom de Kad Merad n’évoquait rien et quand on figure à côté du plus mauvais acteur au monde, Jacques Gamblin, se prendre une dérouillée au box-office n’est pas rare. Mais il est vrai que peu d’acteurs peuvent se vanter d’avoir fait 66.576 entrées dans 190 cinéma (sachant que pour autant de copies, en dessous de 200.000 c’est un sacré bide. Donc là c’est un triple bide). Les secrets d’une telle veste ?

Le scénario y est surement pour beaucoup : dans une petit ville du Bordelais, l’usine de tonneaux ferme ses portes, licenciant au passage une vingtaine d’employés, dont Michel (Jacques Gamblin) et Gérard (Kad Merad). Pas facile de retrouver du boulot quand on a passé 20 années dans la même boite, surtout quand on a aucuns diplômes. Et même pour les jobs les plus minables et sous-payés, les employeurs demandent au moins le BAC. Pour l’honneur et retrouver confiance en eux, Michel et Gérard vont tenter une aventure folle : retourner au lycée pour passer le BAC.

Oh mon dieu, quelle originalité ! Il est vrai que d’habitude c’est plutôt un retour à la fac mais on a tout de même déjà vu ce cas précis, ne serait-ce que dans L’Ecole pour tous qui amenait le sujet avec humour avec un pseudo prof improvisé qui fini par prendre goût à la profession et qui décide à la fin de passer son BAC pour régulariser sa situation. Or ici, l’histoire est on ne peut plus sérieuse et est orientée drame. Malheureusement, il est difficile de prendre en pitié un Jacques Gamblin lamentable, qui conforte au passage son statut de pire acteur de l’histoire, et qui se paye le luxe d’incarner un personnage dépressif, pas motivé et désagréable. L’obtention finale de son BAC, bien que sans surprises, est ressentie comme une profonde injustice au vu de sa mentalité et de son investissement. De plus, le film est incroyablement lent et il ne se passe pas grand chose. Décidément, le cinéma français regorge de daubes plus que n’importe quel autre pays.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

3 réponses à Les Irréductibles

  1. Julien dit :

    Kad Merad inconnu en 2006 ?!!!
    Il s’est fait connaitre avec Olivier entre 1999 et 2001 sur Comédie, et il a tourné dans le très bon Mais qui a tué Pamela Rose ? en 2003, Les Choristes en 2004 ou encore Je vais bien, ne t’en fais pas en 2006, un peu avant Les irréductibles…
    Et je vois pas comment tu peux dire qu’on a plus de daubes en France qu’ailleurs alors que tu ne connais strictement rien au cinéma Pakistanais ou Hongrois, voire Congolais.

    • Antoine dit :

      Bah c’était avant sa fulgurante ascension des Ch’tis qui a déclenché une multitude de succès commerciaux comme Safari, RTT, L’Italien, L’Immortel ou encore Faubourg 36, que des millionnaires. Chose qu’il ne lui est jamais arrivé avant en tête d’affiche ! Alors certes il avait déjà une carrière bien remplie mais il était loin de son statut de star actuel.

  2. Julien dit :

    Euh franchement, y’a que les gens qui ne regardent
    jamais la télé qui ont découvert Kad dans Bienvenue
    chez les ch’tis…
    Je ne suis pas certain du tout que ça ait lancé sa
    carrière…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.