A Very Harold & Kumar 3D Christmas

A Very Harold & Kumar 3D Christmas
2011
Todd Strauss Schulson

Pour leur troisième aventure, notre duo coréen/hindou va vivre un noël des plus mouvementés. Malheureusement pour nous français, la fête ne sera pas complète puisque le film n’aura pas le droit à une sortie cinéma et à moins de posséder le matériel complet 3D très onéreux, nous seront privés de cette dimension supplémentaire clef du film. Effectivement, nombreuses sont les scènes conçues pour et certaines blagues y font même référence. Dommage…

L’histoire du film se passe trois ans après le dernier. Harold (John Cho) vie désormais avec Maria dans un pavillon et la vie est belle pour lui entre son poste de directeur et sa femme avec qui il essaye d’avoir un enfant. Mais pour être ce chef de famille responsable (et plaire à son beau père Danny Trejo), il a du quitter son ami Kumar (Kal Penn) qui avait une trop mauvaise influence sur lui. Et aujourd’hui, Kumar est resté fidèle à lui-même et il vit toujours au même endroit et fume des drogues à longueur de journées. Mais un beau jour, un mystérieux colis va réunir une nouvelle fois Harold et Kumar.

Ils sont de retour ! Après deux ans de pour-parler, ce troisième volet est finalement paru, en partie pour nous autres français. Le début ne rassure pas du tout entre une ambiance morose et des effets 3D omniprésents mais invisibles. Les personnages sont là mais ont l’air de n’être que l’ombre d’eux mêmes. C’est laborieux et pas assez drôle pour pleinement convaincre. Mais finalement la sauce prend petit à petit et on retrouve progressivement une part de cette folie d’antan, le trash et le vulgaire en moins. Nombre des personnages secondaires reviennent pour faire une apparition clin d’œil sympathique. On notera aussi une blague très drôle faisant référence au poste qu’occupe l’acteur Kal Penn à la maison blanche. Puis vient le moment tant attendu : Neil Patrick Harris ! Toujours aussi barge et plus pervers que jamais ! Néanmoins, on le sent fatigué, usé, vieilli et mélancolique. Si le final remonte le niveau et devient carrément intéressant, il n’empêche que le virage dramatique et sérieux prit par la saga en laissera plus d’un de côté. Les idées et les personnages sont là mais il n’y a rien à faire, c’est une semi-déception. Et la série va probablement s’arrêter là, la faute à un calendrier débile faisant que le film n’était presque plus diffusé au moment de noël. Dure loi du boxe-office…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.