Les Immortels

Les Immortels
2011
Tarsem Singh

Succès surprise de fin d’année, sauf en France où le bide fut complet, le film avait pour projet ambitieux de relancer la mythologie grecque comme l’a fait l’année d’avant Le Choc des Titans. L’idée de départ est donc mauvaise puisqu’il s’agit de surfer sur la même vague qu’un assez mauvais film. Néanmoins, le film apporte un gage de qualité en offrande : « par les producteurs de 300« . Cela suffira t-il ?

Qui dit Antiquité dit héros, dieux, roi conquérant et guerre épique. Notre héros sera ici Thésée (Henry Cavill), jeune paysan ayant apprit l’art du combat grâce à un mystérieux vieillard qui est réalité nul autre que Zeus (Luke Evans). Son entraînement sera mit à rude épreuve le jour où le terrible roi Hypérion (Mickey Rourke) attaqua son village et tua sous ses yeux sa mère. Désormais son seul but est de le faire payer (car Hypérion pour attendre).

Directement lâché dans l’univers ultra vaste et extrêmement bien travaillé qu’est l’Antiquité, le spectateur sera un peu perdu au début. Mais après une acclimatation difficile, on a plaisir à contempler cette magnifique œuvre graphique digne de son modèle. Les environnement resplendissent, les corps sont sculptés à la perfection et les jeux de lumière sont saisissant. L’histoire est elle-même assez sympathique et l’action porte plutôt bien le film. Malgré des dialogues peu spirituels et des personnages plus physiques qu’intellectuels, le film se laisse regarder et diverti avec simplicité. Mais avec la fin vient un problème impardonnable : un bras d’honneur à la mythologie (il faut quand même oser le meurtre de dieux et des titans bidons), des scènes grotesques, des morts indignes et une conclusion stupide. Dommage que le peu de crédibilité du film s’écroule pile à la fin… On devra s’en contenter.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.