Extrêmement fort et incroyablement près

Extrêmement fort et incroyablement près
2012
Stephen Daldry

Quasiment passé inaperçu dans les salles de cinéma lors de sa sortie, le film avait pourtant attisé la curiosité lors de sa nomination surprise pour rien de moins que l’Oscar du meilleur film. Surprise similaire à celle de Winter’s Bone l’année précédente. Mais bien évidemment, il n’eu pas le prix…

Comme bien d’autre ont essayé auparavant, le film va s’attaquer à un sujet douloureux et encore frais dans bon nombre de mémoires : le 11 septembre 2001. Cette tragédie sera ici abordée par la famille Schell qui y perdit Tomas (Tom Hanks), un mari, un père. Le jeune Oskar (Thomas Horn) se retrouve alors seul avec sa mère (Sandra Bullock) qui a bien du mal à soutenir la famille. Un an après la mort de son père, Oskar se décide enfin à retourner dans sa chambre. Cherchant des souvenirs ou des messages qu’il aurait pu lui laisser, il va tomber sur un vase contenant une clef adressée à un certain Black. Convaincu qu’il s’agit d’un signe de son défunt père, Oskar va se lancer à l’aventure, bien décidé à découvrir ce qu’ouvre la clef.

Après un petit début tranquille, le film nous balance d’un coup le 11 septembre. Était-ce utile ? Y’a quand même d’autres moyens pour faire mourir quelqu’un. Admettons… La suite du film consiste en une immense recherche d’un certain Black qui serait probablement détenteur de ce qui doit être ouvert. Les aboutissants de la raison de cette aventure sont d’ailleurs un peu confus. Les différentes personnes rencontrées sont intéressantes et sont l’occasions de passages émouvant. Le tout devient nettement plus passionnant lors de l’arrivée du locataire qui donne plus de profondeur à l’histoire. Néanmoins, il apporte aussi son lot de prévoyances faciles et plus grave encore, des questions non abordées. La fin se perd beaucoup avec ses choix scénaristiques discutables et le côté brouillon de certains passages. Et si les acteurs sont plutôt bons, on regrettera la simple figuration des monuments du cinéma que sont Tom Hanks et Sandra Bullock. Si le film est intéressant, il n’est très certainement pas une œuvre émouvante à grande capacité émotionnelle. Le potentiel était là mais l’amateurisme et le manque de finitions plombent beaucoup trop le film…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.