Nouveau Départ

Nouveau Départ
2012
Cameron Crowe

Gros succès surprise à Noël dernier aux Etats-Unis, le film débarque enfin chez nous dans une période particulièrement propice aux films familiaux : les vacances. Voilà de quoi permettre à cette histoire vraie de capter au mieux son public.

Native d’Angleterre, l’histoire est transposée en Amérique dans le film. Elle raconte comment un père de famille décida de changer de vie après la mort de sa femme. Attiré par l’aventure et souhaitant offrir une nouvelle vie à sa fille et son fils, Benjamin Mee (Matt Damon) prit l’initiative d’acheter un zoo. Abandonné depuis quelques années, seuls quelques volontaires ont préservé au mieux la santé des quelques 50 espèces animales présentes. Mais pour rendre le zoo viable et donc rentable, la tâche ne sera pas facile…

A Hollywood, on vend du rêve et on ne fait pas dans le demie-mesure. Qu’importe si dans la réalité il s’agissait d’un homme seul, amoureux d’animaux et voulant réhabiliter l’endroit. Ici, il sera un pauvre veuf, chômeur, galérant avec ses enfants et il tombera par hasard sur le zoo et aura le coup de cœur du siècle. Et ils ont bien raison car cela donne une réelle profondeur émotionnelle au film et à l’étonnant Matt Damon qui ne nous avait pas habituer à tant de talent. Le casting est d’ailleurs très bon car sa petite fille est attendrissante, Elle Fanning d’un naturel incroyable et Scarlett Johansson s’en sort pas mal. Même Thomas Haden Church passe, lui qui est pourtant si mauvais ! Par contre le film est assez inégal : la seconde moitié souffre de quelques gros ralentissements. On regrettera aussi le peu d’influence et de présence des pourtant primordiaux animaux du zoo. Les quelques passages d’intense proximité d’homme à bête sont parmi les meilleurs du film, d’où la frustration. Mais heureusement, la fin est digne des meilleures Happy End de l’histoire et elle rendrait le sourire à un enfant en phase terminale d’un cancer généralisé et ayant était préalablement été amputé des deux jambes. Bref, si le film n’est pas parfait et manque de rythme, il a une certaine intensité, un tel casting et une fin si parfaite qu’on passe un très bon moment.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.