Very Bad Trip

Very Bad Trip
2009
Todd Phillips

Tout simplement l’un des plus gros succès pour une comédie, le film a provoqué une sacré vague d’engouement surprenante. D’autant qu’à l’époque, aucun des acteurs n’était alors connu. Pourtant, le film repose sur deux choses représentant l’oxymore de l’originalité : Las Vegas et la gueule de bois (d’où le titre VO, Hangover ou comment traduire de l’anglais par de l’anglais). Ça ne date pas d’hier, Las Vegas a inspiré une pléthore de film au point de provoquer pour beaucoup une allergie. Alors pourquoi une telle réussite ?

Le principe du film est ultra basique : quatre potes (Bradley Cooper, Ed Helms et Zach Galifianakis) partent en virée à Las Vegas pour l’enterrement de vie de garçon du futur marié (Justin Bartha). Arrivé sur place, ils montent sur le toit et portent un toast à cette soirée. Après ça, black-out total. Au réveil, la chambre d’hôtel est saccagée, des animaux se baladent, il y a un tigre dans la salle de bain, un bébé dans le placard, des bouteilles partout et tous ont la gueule de bois de leur vie. Tous ? Non : le marié a disparu.

L’objectif du film était clair : faire un bon gros délire sur des pauvres types dans une brume incroyable suite à la plus grosse soirée de leur vie. Après, le reste du film consiste en un jeu de piste nous faisant découvrir toutes les dérives et les abus de la soirée. Y’a pas à dire, ils en ont vécu des choses. Le problème, c’est que depuis il y a eu Projet X qui le surclasse largement dans l’excès et la folie. Mais le film peut ici compter sur un quatuor, enfin plutôt trio vu que le marié est rapidement écarté, assez drôle et bien défini avec le gros psychopathe barbu, le beau-gosse irresponsable et le coincé de première (et bien sûr le marié). Seul Bradley Cooper est immédiatement sympathique et charismatique mais les deux autres vont progressivement prendre de l’ampleur jusqu’à devenir très intéressants. Et puis finalement, le film aurait pu se passer dans n’importe quelle autre grande ville puisque le côté casino et compagnie est relégué en second plan. Sans atteindre des niveaux de drôlerie infini, le film est sympathique, original et a des personnages attachants. La fin rehausse le niveau avec le magnifique album photo très instructif. Néanmoins, le tout manque un peu de folie et mériterait un décor plus surprenant.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.