Je te promets

Je te promets
2012
Michael Sucsy

Le film est tiré d’une histoire vraie survenue en 1993 aux Etats-Unis et qui avait bouleversé le cœur de l’Amérique. L’histoire fut même racontée par les deux protagonistes dans leur livre The Vow. L’histoire traversa probablement l’Atlantique mais je ne m’en rappelait pas. Néanmoins, avec le troisième meilleur démarrage de l’histoire aux Etats-Unis pour une romance et une saint-Valentin rentrée dans la légende, le film avait sérieusement de quoi susciter la curiosité.

L’histoire était supposément très intéressante : Leo (Channing Tatum) et Paige (Rachel McAdams), un jeune couple de mariés très heureux, subirent un terrible accident de voiture. Paige fut la plus touchée et a subit un traumatisme cérébral important nécessitant de la plonger dans le coma. A son réveil, elle avait oublié ses cinq dernières années, dont les quatre qu’elle a passé avec Leo qui lui est maintenant complètement étranger. Dans ses souvenirs, elle était fiancé à un autre (Scott Speedman) et poursuivait encore ses études de droits. Pour sa famille (le père étant incarné par Sam Neill) avec qui elle s’est disputé et rompu les liens, la situation est inespérée. Mais pour Leo, le cauchemar est complet. Comment faire tomber deux fois une même fille amoureuse ?

Généralement, l’adaptation d’histoires vraies est du pain bénit tant ça rend le film infiniment plus profond et solide. Pour ce genre d’histoire, c’est tout simplement énorme. La connexion est immédiate et le coup de foudre magique et naturel. Certes, certains effets dramatiques ont été rajouté mais le fond y est. Émouvant du début à la fin, le film impressionne de par l’alchimie parfaite et incontestable qui se dégage entre nos deux âmes sœurs portées par une Rachel McAdams attendrissante et un Channing Tatum bluffant de par son talent, son intensité émotionnelle, son charisme et sa volonté. Lui même jeune marié, il connu des difficultés sur le tournage de par l’émotion qu’il lui provoquait. Sa performance s’en retrouve stupéfiante. Magré ça, le film connait quelques longueurs et son réalisme n’a d’égal que sa prévisibilité. Et histoire vraie oblige, la fin est celle que vie encore le couple originel. Si elle reste joyeuse, un certain regret pèse plutôt lourd. Néanmoins les amateurs de tire-larmes seront très satisfait car ils y trouveront tout de même une histoire magnifique appuyée par un duo remarquable. Le dédain de la presse pour ce film est honteux et relève d’une jalousie criminelle et d’un manque de fair-play quand à la suprématie cinématographique américaine.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.