L’Amour dure trois ans

L'Amour dure trois ans
2012
Frédéric Beigbeder

Déjà auteur de 99 francs, Frédéric Beigbeder revient en personne pour l’adaptation de son roman autobiographique éponyme de 1997. Et à l’instar de sa projection littéraire et cinématographique Marc Marronnier (Gaspard Proust), il a écrit le livre suite à son divorce, intervenu trois ans après leur rencontre. Mais cela ne constitue que la base du film, la suite étant une fiction-romance n’ayant rien à voir avec le livre.

Le film lui s’axe autour de Marc, l’écrivain au livre pas encore sorti mais déjà massacré, et de son histoire « d’amour » avec la femme de son cousin, Alice (Louise Bourgoin). – Histoire qui ne consiste qu’à faire l’amour. Mais après tout, c’est en étant bûcheron que Leonard devint scie. – Ils filaient le parfait amour jusqu’au jour où…

Le film démarre de façon assez mitigée : humour sympathique mais histoire classique et personnage principal antipathique et mal interprété de surcroît. Si le manque d’originalité ne faiblira pas, le reste prendra place petit à petit. On retrouvera des seconds rôles amusants (Joey Starr, Jonathan Lambert, Frédérique Bel ou encore Valérie Lemercier) et notre anti-héros deviendra presque attachant, bien que toujours aussi inconsistant. Et si le film ne décollera jamais complètement, le niveau comique est relativement élevé et le rythme permet un bon divertissement. Le film sera vite oublié mais il offre une soirée agréable.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.