Batman Begins

Batman Begins
2005
Christopher Nolan

Grand héros de comics, Batman est l’un des plus grands icônes au monde et il connu une multitude de produits dérivées avec plusieurs séries, films d’animations et films en live. Un tout premier grand film sur l’homme-chauve-souris vu le jour en 1989 mais le résultat était faible. Sa suite fut tellement mauvaise que le projet reparti de zéro pour le plus grand malheur des fans assistant impuissants à la chute de leur héros dans les abîmes de la connerie et du flashy. Et après de longues années de pour-parler, ce fut finalement Christopher Nolan qui fut chargé de redorer le blason de Batman avec un reboot sombre et novateur.

Chose inédite, ce film ne se contentera pas de nous plonger dans l’univers de Batman : il nous en raconte les origines. L’élément déclencheur de cette histoire sera l’assassinat des parents de Bruce Wayne (Christian Bale). Une dizaine d’années plus tard, le meurtrier est enfin retrouvé et jugé. Mais alors qu’il avait attendu tout ce temps pour prendre sa revanche et lui ôter personnellement la vie, un homme de Falcone (Tom Wilkinson) l’abat avant lui pour éviter qu’il parle à Rachel Dawes (Katie Holmes), une avocate amie de Bruce. Il décide donc de partir en quête de vérité qu’il trouvera grâce aux enseignements de Ra’s Al Ghul (Liam Neeson). Et à son retour, Bruce se mit à la tâche de la création de Batman, le justicier qui veille sur Gotham.

La création d’un super-héros est un moment primordial qui a la lourde charge d’être à la hauteur de la légende. Paysages magnifiques, musique épique, personnage brisé et histoire intéressante font de l’introduction de Batman Begins le meilleur éveil de héros jamais vu, rien à voir avec la pauvre présentation de l’ex Spider-Man. Dès les premières images, Christopher Nolan impose un style sombre et unique qui renforcent le caractère renfermé et solitaire de Bruce Wayne. Mais plus que le début sur l’entraînement, le film impressionne de par l’inventivité et la force de l’élaboration du personnage. Les personnages secondaires aident largement à cette dynamique entre l’émouvant Alfred interprété brillamment par Michael Caine, également épaulé par le non-moins mémorable Morgan Freeman. Le casting est d’ailleurs extraordinaire puisqu’outre les légendaires Christian Bale et Liam Neeson, on retrouvera un épouvantail (Cillian Murphy) et un lieutenant Gordon (Gary Oldman) de grandes classes. Les scènes d’actions sont parfaites et le spectateur en prend les yeux tant la réalisation force l’admiration. Tout s’enchaîne dans un très bon rythme pour un final classe mais un poil classique. L’histoire est elle même très solide mais on regrette le manque de rebondissements et autre suspense. Un très grand film, énorme production et maxi effet. Une référence du genre.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.