Rebelle

Rebelle
2012
Mark Andrews, Brenda Chapman

Après WALL-E et plus récemment Là-haut, Disney et Pixar font de nouveau équipe pour nous livrer leur dernier film d’animation. Quatre ans de recherches et deux ans de réalisations ont été nécessaire pour concevoir le film. La faute a une ambition démesurée : la chevelure de son héroïne. Explosant tout les records, l’équipe a réuni 111 700 cheveux sur son crâne. Le même soin a t-il été prodigué sur l’ensemble du film ?

Vu l’inventivité de leur derniers films d’animations, cette histoire écossaise semble à côté des plus classiques : Merida (Bérénice Bejo), jeune et fougueuse princesse du royaume d’Ecosse, se voit obligée par sa mère d’assister à une cérémonie visant à élire son futur mari parmi les trois princes aînés prétendants. Abasourdi par tant de nullités, elle décide de fuguer. Suivant des feux-follets, elle arrivera à la cabane d’une sorcière, lui offrant un sortilège qui la rendra maîtresse de son destin : un gâteau. Mais le résultat ne fut pas celui escompté : il changea la reine en ours…

Après un cour-métrage inquiétant, le film commence enfin. Sans avoir la magnificence d’un Raiponce, le film est indéniablement l’un des plus beaux du genre. Les paysages sont colorés et extrêmement  détaillés et les personnages sont très réussis, surtout la fameuse Merida dont la chevelure impressionne de par sa modélisation à toute épreuves. Les jeux de lumière sont rares mais plutôt bien fait. Et tout cela est sublimé par une 3D de bonne facture. Mais le point dérangeant, c’est bien le scénario : ultra classique. Une banale histoire de princesse refusant un mariage arrangé suivit d’une histoire mère-fille. Certes c’est assez intéressant et on comptera quelques scènes émotives mais tout est incroyablement cliché et donc prévisible. Pire, on déplorera un petit manque pour la fin. A mi-chemin entre Raiponce et Dragons, le film n’égalera malheureusement pas les graphismes et l’humour du premier ni la poésie, l’ambiance et la musique du second. Le résultat est bien évidemment très solide et le travail graphique est prodigieux et on passera un très agréable moment mais la petite déception est bien là…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.