Red Rock West

Red Rock West
1993
John Dahl

Ah, le rêve américain ! Partir au volant d’une bonne vieille caisse stylée et tracer sa route, vagabondant et s’abreuvant de quelques boulots de passage. L’aventure quoi !  Michael Williams (Nicolas Cage), ancien militaire et seul survivant de son régiment, a choisit la route comme philosophie de vie. Sa voie le mènera dans une petite ville du Wyoming, Red Rock West. Accoudé au comptoir, il sera confondu avec un autre Texan (à cause de la plaque d’immatriculation), envoyé spécialement pour un job. Etant plutôt à sec, sans savoir de quoi il en retourne, il accepte la place, surtout en sachant que la commission est de cinq milles dollars. Mais en réalité, ce barman qui se trouve être le shérif, souhaite l’engager pour tuer sa femme. Mauvais endroit au mauvais moment, il se retrouvera embarqué dans un sacré merdier…

Thriller à mi-chemin entre un road movie et un western, le film met en scène des gros durs abusant régulièrement de l’alcool, et cherchant continuellement à mettre la main sur le pognon de l’autre. Mais heureusement, les personnages ne sont pas trop caricaturaux, sauf peut-être la femme, trop aguicheuse et roublarde. L’histoire est d’ailleurs assez banale et évolue avec prévisibilité : on comprend vite le rôle de chacun et le genre d’erreur qu’ils vont commettre en boucle. L’intérêt du film sera donc Nicolas Cage, qui trouve là un rôle pas très marquant, mais qu’il porte avec panache. Le film n’étant pas très long et sa petite histoire de fric suffisamment dispersée, on ne s’ennui pas tellement. Mais franchement à quoi bon ?

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.