21 Jump Street

21 Jump Street
2012
Phil Lord, Chris Miller

Le numéro 21 de la rue Jump reprend du service, 25 ans après la série qui a rendu célèbre Johnny Depp, qui viendra d’ailleurs reprendre son ancien rôle le temps d’un caméo. Cette adaptation transpose donc l’ambiance et l’univers de la série, la passant entre les mains d’un nouveau duo de choc.

Le lycée est une période difficile. Schmidt (Jonah Hill) était rejeté de tous, et Jenko (Channing Tatum) fut renvoyé pour tricherie. Exclus du système scolaire, ils se retrouvèrent sur les bancs de l’école de police, s’entraidant mutuellement pour rééquilibrer leurs déficiences mentales et physiques réciproques. Mais une fois dans l’exercice de leur fonction, le trip agent méga classe s’évanoui dans le flot de missions débiles, les poussant à l’excès de zèle, et par là même à la faute. Pour leur manque de maturité, ils seront mutés au 21 Jump Street, branche d’infiltration de la police en milieu scolaire. Leur mission ? Retourner au lycée pour mettre fin à un trafic de drogues.

Comme pour la série, le film propose de faire passer des agents fédéraux pour de jeunes élèves, lycéens finissants dans le film, et directement étudiants dans la série. Une idée pas forcément bien heureuse, mais qui sera amenée avec beaucoup d’humour. Si le début peut laisser perplexe tant leur passage au lycée est caricatural, on comprend très vite que le film se veut un peu parodique, jouant beaucoup sur les classiques du teen-movie. Le comique de situation est particulièrement bien exploité, surtout quand ces deux blaireaux de pseudo-policiers se trompent de prénoms de couverture. Et si on n’échappera pas à quelques lourdeurs américaines, certaines en dessous de la ceinture, la très grosse majorité du film se montre d’une intelligence rare avec l’énorme « ah bah pourquoi ça explose pas ? » et le coup des poules : mémorable. Un film un peu facile, mais terriblement drôle, et avec un duo qui fait des merveilles. Une suite est d’ailleurs déjà sur les railles.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.