Basic

Basic
2003
John McTiernan

Thriller militaire, le film est réalisé par une légende du film d’action : John McTiernan, alias le réalisateur de Piège de cristal. De plus, le film réuni deux légendes du cinéma qui avait formé un duo légendaire dans Pulp Fiction : John Travolta et Samuel L. Jackson. De bien belles bases que voilà pour cette enquête au sein du huitième régiment de l’armée américaine, qui ne reviendra pas complet de sa mission d’entraînement dans la jungle du Panama.

Appelé en renfort, l’ex ranger Tom Hardy (John Travolta) est chargé de mener avec le lieutenant Julia Osborne une enquête sur les évènements qui sont survenus durant les exercices de terrains, d’où seuls deux membres du huitième régiment sont revenus vivants, l’un blessé. Qu’est-il advenu des quatre autres recrues et de leur sergent instructeur West (Samuel L. Jackson) ? Qui est responsable de la mort de qui ? Pour démêler le vrai du faux et faire la lumière sur cette histoire, ils devront étudier les témoignages des rescapés : Kendall (Giovanni Ribisi) et Dunbar. Et ils n’ont que six heures, sans quoi l’affaire tombera entre les mains des hautes autorités.

Pas bien original mais véritablement passionnant, on suit petit bout par petit bout l’expédition chaotique de ce groupe militaire en pleine tempête au cœur de la jungle : des conditions parfaites pour faire souffrir des jeunes recrues psychologiquement faibles. Après une petite introduction de cette histoire, nos deux enquêteurs feront la navette entre l’hôpital et la caserne pour écouter les versions des deux survivants. Un principe vu à bien des reprises, mais l’histoire est tellement bien ficelée et possède tellement de rebondissements qu’on y adhère complètement. Les personnages sont charismatiques, les situations tantôt drôles, tantôt intenses, faisait qu’on suit tout cela avec beaucoup d’attention. Mieux encore, après nous avoir trimbaler dans toutes les directions et surpris à de nombreuses reprises, le film se paye le luxe de nous offrir un très intéressant twist-ending, pas grandiose mais qui renforce la profondeur du scénario. Les films militaires sont souvent lourds et pesant, mais ici le cadre ne sert que d’intrigue, et on voit plus loin que la simple condition de soldat. On aimerait en voir plus souvent des histoires d’un tel degré de finition !

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.