La Stratégie de la poussette

La Stratégie de la poussette
2013
Clément Michel

L’esprit humain est très adroit, et est capable de tirer profit de n’importe quelle situation. Après une femme qui fait croire à une grossesse pour ne pas être virée, finissant même par se convaincre elle-même (En cloque mais pas trop), c’est au tour de la gente masculine d’en profiter, reprenant le bon vieil adage comme quoi un homme avec un bébé c’est super sexy.

Après avoir passé des moments formidables avec Marie (Charlotte Le Bon), Thomas (Raphaël Personnaz) rechignera à s’engager plus, estimant son avenir professionnel trop incertain. Et à force elle se lassa, et choisit de le quitter. Un an plus tard, Thomas est toujours inconsolable, persuadé d’avoir perdu la femme de sa vie. C’est alors qu’une voisine fit une terrible chute dans les escaliers, la plongeant carrément dans le coma. Prit par erreur pour le père, il se retrouvera obligé de garder son bébé. Par le hasard des choses, il se retrouvera dans le même hôpital où travaillait Marie, apprenant au passage qu’elle s’occupe désormais d’une association pour bébés, et il vient justement de se voir confier le motif rêvé pour la revoir fortuitement. Il découvrira alors « le pouvoir du bébé », faisant fondre toutes les femmes. Mais petit à petit, il s’enfermera dans son mensonge.

Première bonne surprise : le film ne base pas sur cette technique de drague, bien au contraire. C’est par pur hasard que la démonstration nous sera faite, et le bébé n’est pas vraiment là pour draguer, mais plus pour prouver une certaine maturité, fictive au début, puis qui se concrétise de par les responsabilités imposées. Plus qu’une simple comédie-romantique facile, le film fait vraiment preuve d’habileté et d’originalité pour traiter ce sujet. Le personnage principal est sympathique, et sa maladresse le rend attachant. Pour ce qui est de la blague un peu lourde et rappeuse, on retrouvera Jérôme Commandeur en semi forme, trouvant occasionnellement quelques bonnes réparties. Tout ça ne vole pas très haut, mais la romance est mignonne, l’humour efficace. On passe un bon moment.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.