Ma vie en l’air

Ma vie en l'air
2005
Rémi Bezançon

Alors qu’il est de loin le moyen de transport le plus sûr qui soit, l’avion reste particulièrement anxiogène pour de nombreuses personnes peu rationnelles. Et c’est notamment le cas du héros du film, Yann Kerbec (Vincent Elbaz), d’ailleurs né dans un avion. Le traumatisme de sa mère morte en couche le paralyse depuis, l’handicapant grandement quand il s’agit de retrouver quelqu’un, ce qui lui aura coûté son premier grand amour. Depuis, il travaille en tant que contrôleur de sécurité dans des simulateurs de vols pour pilotes en probation, mais rien à faire, sa peur est virulente et inébranlable. Côté cœur les choses ne vont pas fort, sans doute à cause de son parasite de meilleur ami (Gilles Lellouche) qui squatte chez lui depuis des années. Mais alors qui’il fit la rencontre de Alice (Marion Cotillard), une charmante voisine qui pourrait bien être son grand amour, son passé va resurgir et remettre sur sa route Charlotte, son ancien grand amour qu’il a perdu il y a 10 ans par peur de prendre l’avion.

Pas vraiment une comédie romantique, le film ne traite que trop peu des femmes qui traversent la vie de Yann. À contrario, les deux éternels potes ont une psychologie bien définie, une histoire personnelle détaillée et une personnalité marquée. Ils sont indubitablement le point fort du film, le duo marchant très bien. L’histoire est simple mais relativement bien construire et riche. L’humour n’est pas toujours présent mais certains passages sont très drôles, comme tous ceux dans le simulateur de vol, montrant non seulement une certaine ambition, mais faisant preuve de créativité et d’originalité. Un bon running gag très efficace. Donc dans l’ensemble, le travail est solide, sans être spécialement hilarant ou mémorable. Une bonne comédie divertissante en somme.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.