Pronostiques fin d’année

Succès et bides, quels seront les temps forts du cinéma pour les derniers mois de l’année ? En France, aux Etats-Unis et à l’international (dans une seconde analyse qui suivra), voici une étude sur ce qui nous attend probablement.

En France

Semaine du 18 septembre :
Relativement grosse semaine que voilà, avec un blockbuster français, un film de bobos, de la SF, et la dernière comédie américaine à succès. Celui qui s’en sortira assurément vainqueur est Les Invincibles. Si Depardieu n’est plus tout à fait dans les bonnes grâces, et si le dernier Astérix fut un énorme bide, on peux facilement imaginer le film réitérer l’élan des Seigneurs, peut-être pas aussi fort. Pour Riddick, même si la formule semble avoir été retrouvée, pas sûr qu’il face aussi bien que son prédécesseur et ses 706 280 entrées. Les deux autres seront sans nul doutes largement boudés, et si Les Millers se hisse au score de Comment tuer son boss ?, ça serait plus que surprenant. Elle s’en va et Liberace n’arriveront probablement même pas aux cent mille entrées.
Estimations :
Les Invincibles (2,2 millions d’entrées) Vs Riddick (0,6) Vs Les Millers (0,7)

Semaine du 25 septembre :
Laissant une semaine de répit après Les Invincibles, pas grand chose au programme, si ce n’est une comédie avec Denzel Washington et Mark Wahlberg (2 Guns), le dernier Woody Allen (Blue Jasmin) qui attisera peut-être la curiosité de quelques cinéphiles, un Ron Howard au sujet peu parlant, la course de formule 1 (Rush), et peut-être un des jolies succès de ce début d’année, Players : bon casting, bonne histoire.
Estimations :
Players (1,2) Vs 2 Guns (0,7) Vs Blue Jasmin (0,6) Vs Rush (0,4)

Semaine du 02 octobre :
Premier bide annoncé de l’année : Eyjafjallajökull. Danny Boon ne fait plus vendre, et ce film sans originalité qui tente de baser sa sympathie sur un titre imprononçable va sans problèmes faire aussi décevant que Un plan parfait, ramant à faire son million. Mal accueilli par la presse, le biopic sur Diana ne fera pas mieux que La Dame de fer, et Parkland, retraçant l’assassinat de Kennedy, n’aura même pas de diffusion suffisante pour atteindre le top 10. Une semaine aussi marquée par les suites avec Machete Kills (le premier avait fait moins de 0,2) et Insidious : Chapitre 2 (0,45 pour le 1) devraient faire légèrement mieux que leur prédécesseur, surtout Insidious où il pourrait faire presque deux fois plus qu’à l’aller.
Estimations :
Eyjafjallajökull (1,2) Vs Insidious 2 (0,7) Vs Diana (0,5) Vs Machete Kills (0,3)

Semaine du 09 octobre :
À nouveau, plein de productions insignifiantes cette semaine, mais trois films devraient sortir du lot : Prisoners, qui promet déjà un Oscar à Hugh Jackman, Planes, le premier film d’animation depuis des lustres, et le fameux La vie d’Adèle, le film sur les lesbiennes qui a tout raflé à Cannes. Le problème, c’est que dans le genre sulfureux Jeune & Jolie n’attendra pas le million (à peu près 0,9) et que sa durée de trois heures en rebutera plus d’un. Mise à part ça, la comédie à succès C’est la fin fera à coup sûr quelques entrées, mais ratera aussi le million.
Estimations :
Prisoners (1,7) Vs Planes (1,5) Vs La Vie d’Adèle (0,9) Vs C’est la fin (0,8)

Semaine du 16 octobre :
Premier film français réellement intéressant, Au bonheur des ogres semble bon, repose sur un jeune acteur prometteur (Raphaël Personnaz), et les fans du livre s’y rueront aussi. Avec des vacances pas loin, il pourrait surprendre. Il devra faire avec le dernier film de Jean-Pierre Jeunet, le voyage mignon et surréaliste de T. S. Spivet, bien que son accueil reste incertain, pouvant aussi bien être un chef d’œuvre qu’une aventure d’enfant quelconque. Dupontel et son 9 mois ferme aura déjà plus de mal à convaincre, mais ses fans seront sans doute nombreux. Déjà gros bide un peu partout, la dernière adaptation de roman pour ados The Mortal Instruments se viandera sans problèmes en France, promit à encore moins que Sublimes Créatures. Quand à Turbo, sa confrontation directe avec Planes le tuera, l’animation étant sans pitié et son pitch étant insultant et médiocre, et avec T. S. Spivet jouant plus ou moins dans la même cour, il pourrait être l’un des rares films d’animation à rater le million. La semaine s’annonce comme l’une des plus problématiques de l’année tant la concurrence en laissera plus d’un sur le carreau.
Estimations :
Au bonheur des ogres (1,6) Vs L’Extravagant voyage du jeune et prodigieux T.S. Spivet (1,4) Vs Turbo (0,9) Vs 9 mois ferme (0,6) Vs The Mortal Instruments (0,5)

Semaine du 23 Octobre :
Acclamé par la presse et pressenti aux Oscars, Gravity devrait faire du bruit, beaucoup de bruit. Largement plus que le dernier Besson (Malavita), bien que malgré des films de merde, faire moins d’un million d’entrées ne lui arrive presque jamais. Pour cette fois ? Pour Le Cœur des hommes 3, perdre l’un de ses quatre piliers sera probablement fatal à la saga dont le recul sera net.
Estimations :
Gravity (2,8) Vs Le Cœur des hommes 3 (1,3) Vs Malavita (0,9)

Semaine du 30 octobre :
Au programme : l’un des plus grands succès de l’histoire de la Corée du Sud (Snowpiercer), un remake de Starbuck avec José Garcia, Fonzy, et le très très attendu Thor 2. À l’image d’Iron Man 3 qui a presque doublé ses entrées grâce au succès des Avengers, une telle évolution est indubitablement ce qui attend Thor, qui devrait aisément doubler les 1,7 millions d’entrées de son prédécesseur.
Estimations :
Thor : le monde des ténèbres (3,6) Vs Fonzy (1,1) Vs Snowpiercer (0,5)

Semaine du 06 novembre :
Le box-office aura été particulièrement agité avec une quantité de hits pour la période des vacances de la Toussaint, et difficile de croire que le matraquage médiatique de La Stratégie Ender va payer. Heureusement, la France est friande de SF, et une bonne comparaison serait After Earth, dont les résultats devraient avoisiner. Ne restera alors plus grand monde pour voir En Solitaire avec François Cluzet, et Il était temps, dernière romance avec Rachel McAdams.
Estimations :
La Stratégie Ender (1,3) Vs En Solitaire (0,4) Vs Il était temps (0,3)

Semaine du 13 novembre :
Ou comment un vide peut cacher en cacher un autre : pas un seul millionnaire de possible. Le denier Tavernier (Quai d’Orsay) ? Loin s’en faut ! L’alliance Stallone / Schwarzenegger (Evasion) ? On aimerait bien mais non. Battle of the Year ? Il est vrai que chaque joute de danse estampillée Sexy Dance a à chaque fois progressé jusqu’à attendre 1,1 million d’entrées, mais difficile de faire autant pour un nouveau. Cartel de Ridley Scott avec son gros casting ? Peut-être plus que Savages et ses 0,5 mais le genre est plutôt restrictif.
Estimations :
Evasion (0,9) Vs Battle of the Year (0,8) Vs Cartel (0,7) Vs Quai d’Orsay (0,5)

Semaine du 20 novembre :
Quand Tom Hanks se la joue Argo, ça donne Capitaine Philips (histoire vraie + prise d’otage). C’est sûr, face à Rémi Gaillard – qui ne fera pas tellement plus que Norman – et la suite de L’Apprenti Père Noël (0,59), on se doute qu’il sera premier des nouveautés, mais pas sûr qu’il rassemble tellement…
Estimations :
Capitaine Philips (0,6) Vs L’Apprenti Père Noël et le flocon magique (0,4) Vs Rémi Gaillard est n’importe qui (0,3)

Semaine du 27 novembre :
Alors que les sagas littéraires échouent lamentablement à s’imposer depuis les fins de Harry Potter et Twilight, l’une d’elles, pourtant plagiat honteux de Battle Royal, a réussi à s’imposer avec panache faisait plus de 400 millions de dollars aux Etats-Unis : Hunger Games. Une actrice oscarisée, une campagne publicitaire colossale : les 1,7 millions d’entrées du premier seront éclipsées. Marion Cotillard en tête d’affiche de The Immigrant n’aura pas fière allure à côté, de même que la pauvre comédie Last Vegas, sorte de Very Bad Trip pour vieux.
Estimations :
Hunger Games – L’embrasement (2,4) Vs The Immigrant (0,6) Vs Last Vegas (0,3)

Semaine du 04 décembre :
Disney is back ! La Reine des neiges sera sans contestes le film d’animation de Noël, et battre les 3 millions d’entrées de moyennes de leurs dernières grosses production est plus qu’envisageable, même si le scénario semble à priori facile et classique. En revanche, celui qui aura du mal à faire aussi bien que d’habitude c’est Cédric Klapisch. Après L’Auberge espagnole (2,9) et Les Poupées russes (2,8), on attend forcément un grand succès pour ce troisième volet, mais sans doute moindre. Des scores qui laisseront sur le tapis le remake de Carrie, pourtant aguicheur, et les quelques autres prétendants, comme Zulu (film policier avec Orlando Bloom) et Le Cinquième Pouvoir, Biopic sur les dangers de la presse.
Estimations :
La Reine des Neiges (3,5) Vs Casse-tête chinois (2,2) Vs Carrie, la vengeance (0,8)

Semaine du 11 décembre :
Seul maître à bord cette semaine là, la second partie du Hobbit est attendue au tournant. Divisant autant qu’il a rassuré, la première partie de cette nouvelle trilogie d’héroïque-fantaisie de Peter Jackson avait réuni 4,5 millions de personnes en France, score honorable mais en deçà des scores du Seigneur des Anneaux. Soumit à une rude concurrence, il ne pourra guère progresser, à moins d’une intrigue nettement plus épique et d’un meilleur bouche à oreille.
Estimations :
Le Hobbit : la Désolation de Smaug (4,2)

Semaine du 18 décembre :
La semaine sera chargée, pour ne pas dire surchargée. Deux concurrent de poids vont s’affronter pour les audiences sur la famille : Belle et Sébastien, adaptation d’une série télé pour enfants, et Sur la terre des dinosaures, film d’animation particulièrement prometteur. Qui sera le plus fort entre le pouvoir d’un chien et d’un tricératops ? Désenchantés par le mauvais Boule & Bill, parents comme professeurs auront vite fait de faire leur choix. Sinon, on retrouvera aussi un remake de la saga d’aventure de la belle rouquine Angélique, qui espérons arrivera à rendre l’hommage mérité sans commettre trop d’impers (bien que le plus grave est déjà fait : sa couleur de cheveux). Mais quand on voit l’échec de Marius et Fanny, reflétant eux aussi une période insouciante et colorée, on doute du réel potentiel commercial. Quand à Keanu Reeves en samouraï dans 47 Ronin, il sera inexistant, de même que 16 ans.. ou presque, parodie sur les ados qui semble aussi lourde que vulgaire.
Estimations :
Sur la terre des dinosaures (2,3) Vs Belle et Sébastien (1,4) Vs Angélique (1,2)

Semaine du 25 décembre :
Si on excepte Don Juan avec Joseph-Gordon Levitt, qui n’aura peut-être même pas de diffusion nationale, la semaine gravitera autour du nouveau grand rôle de Leonardo DiCaprio dans Le Loup de Wall Street de Martin Scorsesse. Le même duo à l’origine de Shutter Island qui créa la surprise tant il fut excellent. Mais réunir encore 3 millions de personnes relèverait de l’exploit, surtout que le thème n’inspirera pas grand monde. S’il bat les 1,5 millions d’entrées de Gatsby, il sera déjà un grand succès.
Estimations :
Le Loup de Wall Street (1,8) Vs Don Juan (0,2)

Ce contenu a été publié dans Cinéma. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

5 réponses à Pronostiques fin d’année

  1. Julien dit :

    Et ceux dont tu ne parles pas, c’est parce qu’ils feront moins que les autres ?
    J’espère pourtant que le nouveau film de Jeunet que j’attend avec impatience fera plus d’un million d’entrées !
    Même Micmacs à tire-larigot, qui n’était pas extra, faisait presque 1,3 millions.
    Et pour info, Belle et Sébastien n’est pas une BD, mais une série télévisée et des romans de Cécile Aubry.

    • Antoine dit :

      Exacte, je l’avais raté T. S. Spivet. Du coup un changement de perspectives s’impose tant cette semaine sera d’autant plus blindée. Mais du coup j’ai revérifié la liste pour la fin de l’année, je confirme qu’aucun autre film ne dépassera les cent mille entrées.

  2. Julien dit :

    Pour ta première semaine, ça commence fort : Elle s’en va et Ma vie avec Liberace font d’ores et déjà plus de 100 000 entrées tandis que Les invincibles font un démarrage minable…

  3. Julien dit :

    Et Albator, tu crois qu’il va faire moins de 100 000 entrées ?
    Je sais bien qu’il sort la même semaine que Le loup de Wall street, mais bon, c’est pas franchement le même public ! 😛

    • Antoine dit :

      J’en ai bien peur vu le four assez monumental qu’il a fait au Japon, du jamais vu presque : à peine 4,4 M$. Même DBZ qui était considéré comme un ratage majeur a fait 29,9 M$ là bas, alors même qu’il n’est pas sorti en France. Quand on sait que les deux films One Piece sortis en France ont fait moins de 80 000 entrées réunis, je vois mal pourquoi Albator ferait mieux. Mais bon, comme les distributeurs font n’importe quoi chez nous (cf Liberace qui a 300 salles alors qu’à domicile pas une seule), on n’est pas à l’abri d’une surprise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.