Philomena

Philomena
2014
Stephen Frears

Joli succès surprise qui vient tout juste de franchir la barre symbolique des 100 M$ dans le monde, le film a connu des critiques dithyrambiques et a vu son scénario salué de nombreuses fois lors des festivals, bien qu’étant tiré d’une histoire vraie, déméritant ainsi quelque peu. Réalisé par Stephen Frears, le film retrace la vie de Philomena (Judi Dench), une irlandaise qui a aujourd’hui près de 75 ans, et qui a payé cher une erreur de jeunesse. Adolescente, elle a commit le péché de chair et tomba enceinte, et se retrouvant reniée par sa famille, elle n’eu de choix que de se tourner vers les bonnes sœurs. Seulement voilà, après trois ans passés à s’attacher à cet enfant illégitime, il lui fut retiré, confié à une famille plus « digne ». Plus d’un demi siècle plus tard, ayant perdu tout espoir de revoir son fils, elle accepte l’aide d’un journaliste (Steve Coogan). De sordides histoires vont alors resurgir.

Une enquête journalistique à la recherche du fils disparu, voilà un thème plutôt intéressant, surtout quand on sait que ce dernier a été arraché des mains de sa mère par des bonnes sœurs machiavéliques. On est directement happé par le récit passé de cet acte horrifique et on se prend d’empathie pour cette pauvre mère, malgré quelques réactions surprenantes et décevantes sur la fin. Elle forme un duo attendrissant avec son bienfaiteur le journaliste et on assiste à une rencontre au sommet entre deux excellents acteurs. Cette aventure nous mènera sur des pistes assez énormes questionnant le sens de la vie de façon intelligente, et les dialogues font agréablement écho au ressenti du spectateur.  Bien sûr, nombre de points entourant le mystère du fils décevront et le conte de fée est très loin, mais ça reste une belle histoire attachante formidablement traitée.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.