Prisoners

Prisoners
2013
Denis Villeneuve

Attendu comme un des meilleurs thriller qui soit, le film obtint des résultats très loin du niveau des critiques avec seulement 122 M$ dans le monde, avec surtout un maintient en salles qui n’avait rien d’extraordinaire. D’après certains analystes, cette déception serait dû aux 2h33 du film, une durée peu propice aux « movigover » (ceux qui choisissent leur film une fois arrivé au ciné, une part quasi majoritaire aux US). Mais dans tous les cas, le film n’a rien d’événementiel.

En pleine célébration de Thanksgiving, une petite ville des Etats-Unis va être frappée d’effroi : deux petites filles vont disparaître. Dévastés, les parents (Hugh Jackman / Maria Bello et Terrence Howard / Viola Davis) pensent immédiatement à un enlèvement, d’autant que les petites filles s’intéressaient beaucoup à un camping car qui, après leurs disparitions, s’est volatilisé. En charge de l’enquête, l’inspecteur Loki (Jake Gyllenhaal) va rapidement retrouver le camping car, et la tentative de fuite de son conducteur les amènera directement à le suspecter. Le problème, c’est qu’Alex Jones (Paul Dano), conducteur du véhicule, est déclaré déficient mentalement, et a donc été relâché. Pour Keller (Hugh Jackman), père de l’une des deux filles, cette décision est inacceptable, et justice sera rendue.

Même dans Usual Suspect dont la fin était prévisible au possible, la suspicion nous gagne indubitablement lorsque quelqu’un se dit handicapé d’une manière ou d’une autre. Et à partir de là, lui additionner un complice, notamment dans sa famille (Melissa Leo), il n’y a qu’un pas. Qui sait, la police elle même pourrait être mêlée à l’histoire que la surprise ne serait que feinte. C’est d’ailleurs un peu là le problème du film : à force de s’attendre à tout, la fin s’en retrouve prévisible, la faute à une absence d’innovation ou d’enjeux qui dépassent l’envergure de la ville. Pire encore, sur certains points, notamment le fameux Alex Jones, le film ne va clairement pas assez loin et un potentiel y reste lattant. Mais attention, l’histoire reste néanmoins très solide et bien ficelée. Mieux encore, l’ambiance pesante marche pas mal, et les acteurs, notamment Wolverine, sont très bons. Bien sûr, raccourcir le film n’aurait pas fait de mal, et les critiques sont un peu exagérément bonnes, mais on reste tout de même dans le haut du panier.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.