Le Chaos

Le Chaos
2015
Vic Armstrong

On le sait, si Nicolas Cage accepte à peu près n’importe quel rôle dans n’importe quel film, c’est pour toucher son énorme cachet et maintenir son train de vie extravagant, quitte à avoir une réputation lamentable. De temps en temps il y a bien un petit Joe pour prouver que son jeu d’acteur n’est pas si mauvais quand il le veut bien, mais en l’occurrence il retombe violemment au fond du trou.

La religion, c’est de la merde jusqu’au jour où on en a besoin, car seul un miracle céleste pourrait nous venir en aide. Pour Rayford (Nicolas Cage), la religion lui pourrissait jusqu’alors sa vie, ayant transformé sa femme en une espèce de folle possédée par Jésus. Mais pendant son vol, étant pilote de ligne, un événement terrible va survenir, d’ampleur mondiale, remettant en cause toute sa philosophie de vie.

Certes, j’ai vu ce film dans des conditions épouvantables (importantes nuisances sonores et visuelles), mais quand même. Nous faire patienter demi-heure avec pour seule intrigue une fille d’une vingtaine d’années triste que son papounet ne soit pas là pour son anniversaire, c’est très, très faible. Suis-je médisant, il y a aussi l’histoire d’infidélité avec la pulpeuse hôtesse de l’air, du lourd. Mais finalement ça vaut le coup puisque la claque est énorme, et on attend fébrilement de savoir où tout ça va nous mener. Malheureusement, la réponse est « nulle part ». Le film va maladroitement tenir 1h20 de plus en étirant atrocement l’embryon d’idée qui lui sert de fil conducteur, et le résultat est tout simplement indigne. On s’ennuie à mourir, il ne se passe presque rien, et le peu qu’on voit est débile à outrance. Le piètre jeu des acteurs et les nullissimes effets spéciaux finissent quant à eux par nous achever. Difficile de croire qu’une sortie nationale eu lieu aux Etats-Unis tant c’est honteux.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.