Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück

Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück
1994
Alessandro Capone, Stéphane Clavier, Mathias Ledoux, Hervé Palud, Thierry Lhermitte

En plein âge d’or de la comédie française, voilà un film qui aurait dû déchaîner les foules tant il rassemble devant l’écran les figures les plus mythiques de l’époque. Pourtant, le film n’a fini sa course que dans les sept-cent cinquante mille entrées, un score timide. Film choral, le principe utilisé ici – et qui a pu en détourner plus d’un – est celui de sketch, mettant à la suite des autres cinq principales histoires « drôles », avec pour fil conducteur leur lien avec le psychiatre Apfelglück (Thierry Lhermitte).

Ainsi, on suivra les mésaventures de Martineau (Jacques Villeret), routier qui a bien mal choisit son auberge pour la nuit ; d’un réalisateur italien, incapable de faire éteindre une bougie sur son plateau ; de Martinez (Alain Chabat), présentateur télé vedette qui doit faire face à un candidat détestable mais malheureusement imbattable ; de Martini (Gérard Jugnot), poursuivant un fabriquant escroc (Jean Yanne) ; mais aussi celles du docteur en personne, devant faire face au naufrage de ses proches, succombant à la vieillesse.

L’idée de base du film n’est pas mauvaise, et séparer chaque partie comme un petit film à part entière, ne se recoupant que tardivement, est une plutôt bonne chose, même si le fil conducteur est vraiment maigre. Non, le problème est que chaque partie est vraiment inégale. Les deux premières sont totalement ratées, étirant à outrance des bases foireuses, et la toute dernière sur les lunettes est elle aussi peu brillante. Heureusement, les « épisodes » 3 et 4 rehaussent pas mal le niveau entre le jeu de télé qui les rend complètement fou et le délire sur le paradis, mine de rien assez profond. Clairement pas de quoi se bidonner, et certains passages sont vraiment indignes, de quoi douter de la légitimité de tout ça. Alors certes, on retrouve énormément d’acteurs de prestige (Christian Clavier, Michel Blanc, Dominique Lavanant, Josiane Balasko, Zabou Breitman), mais est-ce que ça en vaut vraiment le coup ? Rien n’est moins sûr…

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

1 réponse à Les Secrets professionnels du Dr Apfelglück

  1. Julien dit :

    Ah, dommage que tu n’ais pas aimé ; j’ai trouvé ce film très marrant.
    Effectivement, le premier sketch n’est pas terrible, mais j’ai trouvé celui avec Jugnot divertissant, et celui avec la bougie carrément génial. Moi, les runing gags chers à l’excellent Gotlib dans le très bon Les clefs de bagnole, ça me fait rire.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.