Black Sea

Black Sea
2015
Kevin Macdonald

Pas encore remit de Phantom, autre film dont l’action se déroule dans un sous-marin, d’une nullité désespérante, voici un film similaire en nombre de points : même cadre, même amateurisme et même tentative de dissimulation du caractère très indépendant du film en balançant une grosse star en vedette. Et comme le destin du film fut le même dans les salles, la crainte était légitime.

Et si les russes avaient envoyé des dizaines de millions en lingots d’or aux nazis durant la seconde guerre mondiale ? (Quoi ?!) Le film part donc de cette improbable idée, admettant l’existence d’un sous-marin russe s’étant écrasé au fond de la mer Baltique avec une montagne d’or il y a de ça 75 ans. Un secret rudement bien gardé qui attendait depuis tout ce temps quelqu’un de la trempe de Robinson (Jude Law) pour envoyer un autre sous-marin aller chercher la précieuse cargaison. Une mission hautement dangereuse à laquelle viendra s’ajouter des tensions au sein de l’équipe, ne supportant pas son caractère plurinationale.

L’histoire de base est d’une connerie infinie. Il semblerait que le coût d’extraction de l’or soit de l’ordre de deux-cent mille dollars, soit à la portée d’énormément de gens. Difficile à croire que l’information est mit presque un siècle pour parvenir à des oreilles réceptives, de même qu’il est impensable que personne n’ait cherché à récupérer la marchandise à l’époque. Qu’on ne vienne pas nous dire que les sonars de l’époque ne pouvaient cartographier le fond marin. Et puis au fait, d’où on passe de la mer Baltique à la Turquie ? Y’en a qui sont forts en géographie… Mais bon, pour peu qu’on dise amen à toutes ces incohérences et ces faiblesses scénaristiques premières, le film n’est pas mauvais. L’immersion est pas mal du tout, donnant vie au sous-marin, et la navigation a de la gueule. Les tensions au cœur de l’équipage contribuent aussi à rendre intéressante l’expédition, et il y a suffisamment de rebondissements et de temps forts pour que le tout reste dynamique. Il y a en revanche trop de membres pour que le sort de chacun nous importe, mais quelques personnalités sortent du lot. Dommage qu’aucun scénariste ne se soit penché sur le film, mais l’équipe technique a en revanche fait du plutôt bon boulot, et le film se regarde bien.

Ce contenu a été publié dans Cinéma, Critiques. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.